Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de charisma45

Le blog de charisma45

Présentation de nos divers voyages en camping-car

Publié le par charisma45
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Samedi 07 janvier 2017

La journée semble s’annoncer belle. Déjà il ne pleut pas et il n’y a pas de vent. Le jacaf en provenance de Puerto Montt accoste à 8h00. Nous sommes prêts à embarquer. Nous avons préparé des sandwichs et du café pour midi. La traversée Chaïten-Quellon dure à peu près 5 heures. L’embarquement commence à 8h30 et il me faut faire demi-tour à l’intérieur du bateau. A 9H30 nous sommes installés au bar du bateau devant un petit café en attendant le départ prévu à 10h00. Nous faisons connaissance d’un Chilien de souche française, retraité, qui a vécu 4 ans en France. Il a fait des études d’œnologie à Dijon et nous discutons un bon moment de notre voyage et des siens. Ils reviennent lui et son épouse d’un long voyage en Europe qui les a conduits, d’Espagne à Bordeaux, puis en Russie et en Allemagne.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous montons sur le pont pour le départ. Les nuages semblent vouloir se dissiper et le soleil fait quelques timides apparitions.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

En quittant Chaïten nous assistons à ce phénomène étrange. L’eau de l’océan fait comme une ligne de démarcation. D’un côté l’eau est bleue, de l’autre elle est verte, comme-ci elle ne se mélangeait pas. Je suis preneur de toutes explications.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous passons la majeure partie du voyage sur le pont, au soleil puisque nous avons la chance qu’il soit là même s’il n’est pas très virulent. Il nous faut garder pull et coupe-vent alors que certains se baladent en tee-shirt. Je ne sais vraiment pas comment ils font.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Le bateau accoste à Quellon à 14h15.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Le km 0 de la panaméricaine. Si tout se passe bien en août 2019 nous serons au bout à Anchorage.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Il est encore tôt, nous avons le temps de rouler un peu. Nous prenons la direction du nord. Là aussi la route est faite de plaques de bétons et des côtes énormes alternent avec des descentes vertigineuses. C’est impressionnant.

Je roule portant 10 km/h au-dessus de la vitesse limite, mais le franchissement des lignes continues, ici, ne dérange personne.

Nous quittons la panaméricaine, peu avant Chonchi, pour une jolie petite route de campagne à gauche en direction de Cucao. 31 km. Nous longeons ensuite le lac Huilenco sur plus de  la moitiè du trajet. Très peu d’arrêt possible au bord du lac, surtout en camping-car. Il y a des barrières partout.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous arrivons à Cucao et suivons la route pour trouver un bivouac. Pont interdit au plus de 2 tonnes, nous faisons donc demi-tour. Impossible de bivouaquer sur le parking du Parque Nacional de Chiloé, l’entrée est limitée à 2.30m. Il y a bien le camping du parc mais impossible de prendre de l’eau. Pourquoi payer un camping si l'on ne peut avoir de l'eau?

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous allons nous installer près du stade, devant l’église. Il est déjà 17h00, un petit tour du village à pieds. Finalement la journée aura été belle et le soleil est maintenant chaud.

Après le dîner 3 jeunes filles passent à pieds devant le camping-car et nous font des grands signes. Elles ont visiblement envie de discuter. Nous les invitons à monter dans le camping-car. Un peu d’espagnol, un peu d’anglais et le dictionnaire, on arrive à s’en sortir. Ce sont trois jeunes scouts qui vivent à Santiago. Elles sont ici en vacances. Elles nous quittent vers 21h30 après avoir fait connaissance avec tous nos enfants, petits-enfants et discuté de notre voyage.

Dimanche 08 janvier 2017

A 9h00, nous sommes sur le pied de guerre, incroyable ! Le temps n’est pas super mais il ne pleut pas et la pluie n’est pas annoncée avant 16h00. Nous allons à l’entrée du Parque Nacional de Chiloe, chercher des tickets de bus pour nous rendre à « Muelle de las almas ». Nous ne voulons pas y aller avec le camping-car, la piste ne serait apparemment pas large. Problème le bus n’est qu’à 11h30. Ce n’est pas grave, nous retournons au camping-car et nous arrêterons le bus lorsqu’il passera. Ici le bus s’arrête n’importe où pour faire monter ou descendre des passagers. Nous prenons un petit casse-croûte et à 11h15 nous sommes au bord de la route juste à temps pour voir le bus marqué « Muelle de las almas » arriver.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

La vendeuse nous avait dit que le bus ne partait qu’à 11h30. Nous montons dans le bus et le chauffeur, sans nous demander nos tickets nous invite à nous asseoir derrière lui. Le bus emprunte une piste qui au départ longe une grande plage où viennent s’échouer les vagues de l’océan. Quelques kms à vitesse très réduites et il faut descendre du bus pour aller payer les billets d’entrée pour la balade. Tous les terrains qui bordent la piste sont clos de barbelés et il n’y a absolument aucun endroit pour s’arrêter. Le bus nous dépose devant une petite buvette et le chauffeur demande les tickets aux gens avant la sortie. Problème, nos tickets ne sont pas bons, il y a plusieurs compagnies de bus qui font le trajet. Le chauffeur nous laisse sortir sans payer à nouveau. Voilà pourquoi le bus était en avance, nous n'avons pas pris le bon.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

La balade à travers les collines est superbe et mène après 2 kms d’importantes côtes et descentes au belvédère « Muelle de las almas ». Nos premières vues sur l’océan pacifique. Dommage le soleil, n’est pas assez présent pour avoir des vues bien dégagées.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous faisons le chemin en sens inverse et cette fois nous prenons le bon bus qui est déjà sur place. Nous allons faire un tour vers les restaurant afin de voir s’il est possible de goûter au Curento mais apparemment pas à Cucao. Nous essaierons, comme on nous l’a indiqué à Castro ou à Dalcahue.

Lundi 09 janvier 2017

Un bon anniversaire à notre fille, Maybelline, qui fête ses 29 ans aujourd’hui. Encore beaucoup de nuages ce matin sur un fond de ciel bleu. Le soleil essai de percer mais nous partons sous une petite averse. 3 gouttes. C’est amusant ici ces petites averses de rien du tout et le soleil en même temps. Seulement il y en a plusieurs fois par jour et pour nous cela devient lassant. Les gens, ici n’y prêtent apparemment pas attention.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Superbe maison dans la campagne.

Nous allons à Chonchi pour voir notre première église. Chiloé a la particularité de détenir une centaine d’églises construites par les jésuites au 18ème siècle dont 16 ont été classées au patrimoine mondial par l’Unesco. Certaines sont sur de petites îles, nous n’irons donc pas.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Notre première visite est pour « Nuestra Senora Del Rosario de Chonchi » où comment mettre en valeur un monument historique.

Les voitures stationnent devant l’église, des fils partout et en plus elle est fermée pour fumigation en pleine saison touristique. Circulez, il n’y a rien à voir. Du coup nous ne visitons même pas Chonchi, et tellement dégoutés, sur la route de Castro, j’en oubli « San Antonio de Padua de Vilupulli ». Nous nous arrêtons pour voir « Nuestra Senora de Gracia de Nercon ». Fermée. On rêve ! Et en plus encore une averse.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Il faut jongler pour arriver à la  prendre en photo sans fils.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Il est midi quand nous arrivons à Castro. Il n’est pas facile de trouver un endroit proche de la ville pour bivouaquer. Nous tentons notre chance auprès de l’aéroclub (Ioverlander). Gagné, le gardien nous autorise à stationner sur l’herbe face au hangar. Nous pouvons même utiliser les toilettes pour vider la cassette.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Après déjeuner, direction Castro. Nous traversons le secteur « Palafitos Gamboa» .....

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

...et nous montons au centre-ville par un petit chemin, en plaques de béton, qui domine les « Palafitos ». Ereintant ! Ce chemin ne doit pas faire plus de 100 mètres mais nous sommes obligés de nous arrêter 4 fois pour reprendre notre souffle. Je me demande quel est le pourcentage de la côte. Nous déposons notre linge à la lavandéria. Il nous faudra attendre jusqu’à mercredi soir pour pouvoir le récupérer, les deux laveries sont très chargées en boulot.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous arrivons sur la place centrale où un indien joue de la flutte de pan. Castro est la ville touristique de Chiloé. Il y a beaucoup de monde.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous commençons par la visite de « San Francisco de Castro ».

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Cette église est splendide et je pense que tous les pompiers devaient être mobilisés lorsque le bâtiment en face a brûlé.

Encore une petite averse. Les gens sont vraiment totalement indifférents.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous descendons ensuite sur le port nous renseigner afin d' aller voir les "Palafitos, secteur Pedro " Montt en bateau. Un grand nombre de rabatteur ; ils veulent nous faire prendre une lancha maintenant mais la marée est basse. Nous préférons y aller à marée haute. Nous reviendrons demain matin. Nous nous offrons un énorme vert de fruits en morceau, melon, melon vert, pastèque. Délicieux, Clp1000 (1..40 euro) le verre, comment cette femme peut-elle vivre de ce boulot ? Nous repérons un petit resto où l’on pourra déguster le « curanto ». Nous visitons le marché couvert du secteur Lillo. Marché aux poissons et de produit artisanal. Nous achetons 2 morceaux de fromage différents, pour goûter.

Retour au camping-car en passant par un supermercado. Nous prenons une bouteille de Vino spumante pour le gardien de l’aéro-club qui manifestement ne suce pas que de la glace. En arrivant au camping-car, il semble effectivement être complètement murgé et nous demande si nous pouvons faire visiter Tranquiloubilou a un de ses amis qui serait camping-cariste. Nous discutons avec ce monsieur qui doit certainement être un responsable car lorsque nous demandons au gardien si nous pouvons rester une nuit de plus, c’est lui qui nous répond qu’il n’y a aucun problème.

Finalement, la journée annoncée n’aura pas été trop mauvaise. De petites averses mais avec de beaux passages ensoleillés.

 

Mardi 10 janvier 2017

Averses, soleil, cela va certainement être comme hier. Je devais aller chercher de l’eau hier soir à 21h00 mais compte tenu de l’état du gardien à notre retour en fin d’après-midi, je n’ai pas osé y aller. A 9H00, le gardien n’est toujours pas sorti de sa caravane, je réussis à récupérer 20 litres d’eau auprès d’un employé. Ce n’est pas avec cela que je vais remplir la cuve de Tranquiloubilou. 

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous partons vers 10h00 pour rejoindre le port. Cette fois la marée est presque haute et les « Palafitos Gamboa » sont partiellement dans l’eau.

Nous sommes à peine arrivés au port que les rabatteurs se jettent sur nous.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous embarquons dans la lancha Nancy 1. Evidemment le bateau s’éloigne du quai et c’est l’averse. La visite est guidée mais en espagnol. Le guide est intarissable, cela doit être certainement très intéressant mais nous ne saisissons pas grand-chose, surtout à la vitesse à laquelle il parle. Très belle balade.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Il est midi seize quand nous débarquons et à midi seize, j’ai toujours fin (Bon ! Obélix c’est midi douze !!!). Nous allons nous installer dans le petit resto que nous avions repéré. Un petit Pisco sur en apéro puis le « curanto ». J’avais lu sur de nombreux blogs qu’il fallait manger ce plat typique de Chiloé. Alors comment dire ? Cela se mange mais franchement je ne ferai même pas 10 kms de détour pour aller manger à nouveau cela. Les moules sont énormes et n’ont aucun parfum. C’est fade. Nous aurons goûté !

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous partons voir l’autre face des « Palafitos » que nous avons vu ce matin en lancha. J’aurai bien voulu pouvoir en visiter une. Pas un café, pour cela il n’y avait qu’à entrer ; Non une maison d’habitation.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Quand je vous dis que l'on pourrait se croire en Bretagne, il pleut plusieurs fois par jour, quand vous arrivez dans un restaurant la première chose que l'on vous apporte c 'est le pain et le beurre salé, il y a des hortensias partout et en plus ils ne rament pas, ils godillent.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous remontons la panaméricaine qui traverse Castro.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

La ville couverte de soleil est très animée, il y a un monde fou. Nous ne résistons pas à un verre de fruits en morceaux, un peu plus cher cette fois-ci Clp1500 mais avec cerises, fraises, melon et melon vert. Nous allons nous faire couper les cheveux et ensuite nous visitons le « Paséo de Chiloé » un centre commercial. Il faut que je me rachète un téléphone, ma tablette de marque française, même s’il n’y a rien de français dedans et acheté juste avant de partir ne fonctionne plus. L’achat ne sera pas pour cette fois, je verrai à Puerto Mont ou à Osorno, villes beaucoup plus grandes, donc beaucoup plus de choix et prix plus bas, peut-être.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous retournons sur la place centrale. Cela grouille de partout, artisans, vendeurs à la sauvette, gosses qui jouent ; la musique péruvienne que joue cet indien donne envie de s’asseoir un moment. Lors de notre balade 2 portes amusantes.

Un petit tour à la banque. C’est toujours un exercice périlleux pour nous. Nous avons à chaque fois la trouille de ne pas comprendre une phrase du distributeur. Retour en taxi, Clp 1500. Des taxis à ce prix-là en France et je ne rachète pas de voiture en rentrant.

 

Mercredi 11 janvier 2017

Aujourd’hui est la seule journée de la semaine annoncée ensoleillée. Nous allons bien voir car cela commence mal le ciel est tout gris. Nous quittons l'aéro-club vers 10h00. Nous retournons à Nercon. Nous y étions allés lundi pour voir ... ? pour voir quoi ????  y en a 2 qui suivent, j’ai les noms !!!! (Coluche).

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous étions allés à Nercon pour voir l’église « Nuestra Senora de Gracia de Nercon » mais celle-ci était fermée. A l’office de tourisme de Castro, nous avons pu voir qu’elle n’ouvrait que du mardi au Dimanche de 9H à 19h. Nous y arrivons vers 11h00, après avoir fait quelques courses dans une verduléria qui présentaient de beaux fruits et légumes, mais l’église est fermée. Il y a là un bus de tour opérator  et un guide touristique d’hôtel. Celui-ci nous dit que l’église n’ouvre qu’à 14h00. Les touristes repartent. C’est super, payer un tour opérator pour des visites que l’on ne peut pas faire. Nous, nous avons le temps. Nous allons faire un tour à pieds jusqu’au belvédère.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Attention dans un instant cela va commencer ! Nous avons la chance d’y voir 4 dauphins faire leur show. Une heure de spectacle et nous retournons au camping-car pour déjeuner.

Dominique prépare une bonne ratatouille et tous les chiens du quartier sont couchés devant la porte restée ouverte. Ah oui j’ai oublié de vous dire, il fait un temps superbe et il y a 27° dans le camping-car. Après déjeuner, rummy en attendant 15h00 car à 14h00 l’église est toujours fermée. Le nombre de touristes qui se cassent le nez !!!!! Un autre bus complet.

A 15h00, nous retournons voir et nous rencontrons un couple de français, camping-cariste comme nous, mais qui n’ont pas osé faire le voyage en camping-car. Ils voyagent en avion et voiture de location. Nous discutons un petit quart d’heure et nous rejoignons Castro pour récupérer notre linge. Un petit café sympa nous attire. Il reste 2 heures à attendre, il y a le wifi, nous allons y prendre un banana split. Pas de chance, le wifi ne fonctionne pas et le prix de la glace est très élevé en rapport à la qualité. Nous passons à la laverie, on ne sait jamais. Gagné, tout est prêt, propre et repassé pour 800Clp le kg. Nous n’avons jamais payé aussi peu cher (Clp2000 à 2500) et c’ est ici que le linge a été le mieux traité.

Nous récupérons le camion et nous reprenons la panaméricaine. Nous nous arrêtons dans une station-service pour faire les pleins et les vides (Petrobras). Nous pénétrons dans la presqu’ile par une très jolie petite route goudronnée. Je suis toujours aussi impressionnée par les côtes et les descentes. En France nous avons bien la côte de Laffraye, mais ici j’ai l’impression d’en monter dix par jour des côtes de Laffraye.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous arrivons à Rilan à 18h00. L’église « Santa Maria de Rilan » est encore ouverte, nous allons la visiter. Extérieurement elle est superbe et même si elle n’est pas aussi somptueuse que celle de Castro à l’intérieur, elle est quand même très belle.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Dominique souhaite que l’on reste au bord de la place pour la nuit. C’est désert, on devrait y être au calme. Nous discutons un petit peu avec un chauffeur de bus mais notre espagnol est toujours beaucoup trop léger, dommage.

Au moment de se coucher, débarquent 2 jeunes qui viennent picoler, chanter et jouer de la guitare sur un banc à côté du camping-car. Il y a des bancs tout le tour de la place qui doit bien faire 1000m², mais c’est le banc à côté du camping-car qu’ils choisissent.

Jeudi 12 janvier 2017

Une pensée particulière pour notre fils cadet, Gaël qui fête ses 33 ans aujourd’hui.

Quand je dors, je dors et j’ai plutôt bien dormi. Dominique me dit en se levant, réveillée par les bus qui déposent et rechargent des travailleurs, que nos apprentis braillards ont beuglé jusqu’à au moins 3h30 du matin et que même la pluie ne les a pas fait fuir. S’en est suivi vers 5h00 un concert donné par les ibis à face noir. Je n’ai rien entendu. Ce matin il pleut. Mais une vraie pluie pas une petite averse.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous quittons ce bivouac, à déconseiller, vers 10h00 et nous rejoignons Dalcahué. Le ferry est à quai et nous embarquons de suite pour l'ile de QuinchaoLa côte en descendant du ferry !!!! En plus derrière un semi, 3 kms en première. Un petit arrêt sur le belvédère de Achao et nous continuons jusqu’à Quinchao.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Visite de l’église « Nuestra Senora de Gracia de Quinchao qui est la plus grande de toutes les églises de Chiloé. Nous allons ensuite déjeuner dans le petit resto à côté de l’église. Très simple mais bon 8€40 pour deux avec la boisson, on ne peut pas se plaindre.

C’est avec hantise que je lance Tranquiloubilou à l’assaut de la côte qui permet de s’extraire de Quinchao. C’est une piste raide et cendrée, détrempée par la pluie et qui débouche à 90° sur une côte bitumée toute aussi raide. Oui mais voilà pour corser le tout, de nombreux trous ont été formés par les véhicules qui patinent pour redémarrer suite à un arrêt à la jonction des 2 pistes. On s’en sort bien nous n’avons pas à nous arrêter en haut de la côte.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous nous arrêtons au belvédère où l'on a une vue à de chaque côté de l'île.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous rejoignons Achao et nous allons visiter « Nuestra Senora de Loreto de Achao ». Juste à temps car dès notre sortie arrive un cortège pour des obsèques.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Un petit tour dans Achao.....

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

.......et nous filons à Curacao de vélez pour passer la nuit. Nous visitons l’église et faisons un petit tour sur la place où sont exposés de produits régionaux.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous goûtons à la Chochoca qui vient de cuire à la braise. Très bon.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous sommes installés pour la nuit sur la jetée face à la mer. Très agréable surtout que le soleil est de retour.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Je vais acheter quelques huîtres que nous dégustons accompagnées du petit blanc que Werner et Cornélia avait offert à Dominique pour son anniversaire.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Dominique prépare de la cuisine pour demain et à nouveau nous avons le droit à la visite de tous les chiens du coin.

Vendredi 13 janvier 2017

Beau temps ce matin. Nous quittons Curaco de Velez et arrivons juste pour monter les derniers sur le ferry. Nous arrivons à Dalcahué vers 10h et nous apercevons en nous garant près de l’église....

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

.......au fond près du port un pick-up avec une cellule. Ce sont Jack et Christine que nous retrouvons avec plaisir. Nous fixons un rendez-vous pour le bivouac du soir.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous allons visiter « Nuestra Senora de los Dolores de Dalcahué »....

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

...... puis un petit tour en ville et nous partons en direction de Iglésia de San Juan. A l’office de tourisme de Castro, on nous avait dit toutes les routes en rouge sur la carte sont goudronnées. Eh bien ils ont pris de l’avance sur la carte, ou du retard sur la création de la route car 17 kms avant San Juan. La route est en travaux et alterne piste, goudron. San Juan à droite 7 kms mais de piste. Nous décidons de laisser tomber San Juan et d’aller voir....

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

« Nuetra Senora del Patrocinio de Tenaün ». Nous y arrivons en tout début d’après-midi.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous déjeunons sur place...........

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

.....et prenons la route de Quemchi afin de rejoindre la presqu’île de Aucar où nous avons rendez-vous avec Christine et Jack.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous faisons un petit tour sur la presqu’île qui est un petit parc botanique. Toute la baie est un lieu de transit pour des oiseaux migrateurs.

 

 

 

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)
Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Jack et Christine nous rejoignent en fin d’après-midi. Nous prenons évidement l’apéro et nous dinons ensemble.

 

Samedi 14 janvier 2017

Encore du beau temps ce matin. L’été serait-il enfin arrivé sur l’ile de Chiloé ? Nous prenons un petit café avec Christine et Jack et parlons de nos routes à venir. Nous décidons de nous contacter afin de se retrouver pour les pistes difficiles, Désert d’Atacama, Sud Lipez, Salar d’Uyuni etc…. Nous nous séparons en fin de matinée.

Chiloé en camping-car (Chili en camping-car)

Nous partons direction Ancud afin de trouver un bivouac avec Wifi. Jolie petite route de campagne puis nous récupérons la panaméricaine. 30 kms de plaques de bétons complètement pourries, des joints de dilatations rafistolés tous les 3 mètres. Je crois que j’aurai préféré une piste.

Ancud est une ville très touristique. C’est bourré de monde mais le coin ne nous intéresse pas. Nous voulons juste du wifi pour joindre la famille et les amis. Nous trouvons un camping avec une superbe vue mais ils sont un peu secoués, Clp18000 (€26) la nuit et en plus ils annoncent du wifi que l’on ne trouve évidemment pas. Nous n'y restons pas et nous nous arrêtons sur une station essence en sortie de ville. Nous déjeunons sur place faisons les pleins et comme le wifi fonctionne bien nous y restons pour joindre la famille, les amis et mettre le blog à jour. Oui mais à 18h00 plus de wifi et a cette heure je ne reprends pas la route. Nous voilà bloqués sur une station-service pour la nuit et je n’ai pas réussi à publier un seul article. Et en plus l’endroit n’est pas très agréable.

       Retour accueil                                                                              Osorno

                                                 Tranquiloubilou aux Amériques

Publié dans : #Voyages en camping-car, #Amérique du sud en camping-car, #Amériques en camping-car, #Amérique latine en camping-car, #Chili en camping-car
Publié le par charisma45

Vendredi 12 mai 2017

5ème jour de temps gris. Nous rentrons en France début juillet, nous nous rapprochons donc tranquillement de Montévidéo. Nous prenons aujourd’hui la direction de Santa Fé pour rejoindre Estéro del Ibéra. Estéro del Ibéra est une zone de marais, où vivent tout un tas de gentilles bestioles que l’on peut voir dans leur milieu naturel. Là aussi c’est environ 800 kms et il nous faudra 2 jours de voyage pour rejoindre Mercédès, ville d’entrée dans cette zone préservée. Souhaitons que le temps passe au beau fixe car la piste est réputée très mauvaise par temps de pluie.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Préparation habituelle pour le départ et il est plus de dix heures lorsque nous quittons le camping. Le périphérique qui fait le tour de Cordoba nous amène rapidement sur la nationale 19. Route à 4 voies sur une vingtaine de kms.

Rio Priméro (Argentine en camping-car)

Rio Priméro (Argentine en camping-car)

Rio primero......

Santiago Temple (Argentine en camping-car)
Santiago Temple (Argentine en camping-car)
Santiago Temple (Argentine en camping-car)
Santiago Temple (Argentine en camping-car)
Santiago Temple (Argentine en camping-car)
Santiago Temple (Argentine en camping-car)
Santiago Temple (Argentine en camping-car)
Santiago Temple (Argentine en camping-car)
Santiago Temple (Argentine en camping-car)
Santiago Temple (Argentine en camping-car)
Santiago Temple (Argentine en camping-car)

Santiago Temple (Argentine en camping-car)

..... et nous nous arrêtons à Santiago Temple. Un grand parc pour enfants au centre de la ville.

La Francia (Argentine en camping-car)
La Francia (Argentine en camping-car)La Francia (Argentine en camping-car)
La Francia (Argentine en camping-car)

La Francia (Argentine en camping-car)

Nous traversons La Francia. Je serais curieux de connaître l’origine du nom de cette petite ville qui affiche à l’entrée et à la sortie, la tour Eiffel.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Comme hier la pluie refait son apparition juste dans l’après-midi. Les paysages ne changent pas, des cultures et de grands élevages de bovins.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

C’est à San Francisco que la nationale 19 passe en 4 voies, et quelle 4 voies !!! Nous payons 3 fois pour cela.

Camping Santo Tomé (Argentine en camping-car)
Camping Santo Tomé (Argentine en camping-car)Camping Santo Tomé (Argentine en camping-car)
Camping Santo Tomé (Argentine en camping-car)Camping Santo Tomé (Argentine en camping-car)

Camping Santo Tomé (Argentine en camping-car)

Nous allons au camping municipal de Santo Tomé qui est annoncé sur Ioverlander comme ayant du Wifi mais évidemment comme souvent, les infos sont bidons. Pas de Wifi. Le prochain est à 41 kms sur l’autre rive du Parana. La nuit tombe vite et il faut passer Santa Fé, nous restons ici. Le temps est plus que pourri, nous ne pouvons même pas aller faire un tour. Encore plus de 400 kms aujourd’hui, cela me rappelle le boulot.

Samedi 13 mai 2017

Nous partons assez tôt ce matin. Le ciel est toujours gris mais pas menaçant. Arrêt dans Santa Fé qui commence à se réveiller, il n’est que 9h00. Fruits, légumes, banque et nous filons en direction du Parana.

Santa Fé -Mercédès (Argentine en camping-car)

Santa Fé -Mercédès (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Ici l’eau est partout. Le fleuve énorme bien sûr mais aussi tous ses affluents, des étangs et marais.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Sur la route est indiqué, Parana par le bac. Nous allons voir mais il y a certainement longtemps qu’il n’existe plus.

Tunnel sous le Parana (Argentine en camping-car)
Tunnel sous le Parana (Argentine en camping-car)

Tunnel sous le Parana (Argentine en camping-car)

Nous traversons donc le Parana par le tunnel comme tout le monde et prenons la RN168. Nous nous arrêtons dans une station-service afin d’utiliser le wifi. Il faut que nous pensions à celui qui ne nous oublit jamais, le trésor public. Pendant que Dominique se bat avec notre déclaration d’impôts, je remplace le feu de gabarit gauche de Tranquiloubilou que j’avais cassé à Sucré en entrant dans le camping. Nous allons entrer dans la région réputée pour avoir des flics ripoux qui cherchent n’importe quel prétexte pour mettre des amendes. Il est plus de midi lorsque nous sommes prêts à repartir. Nous déjeunons donc sur place. RN168 puis RN12. Non, non je n’ai pas repris mon dernier secteur commercial, nous sommes toujours en Argentine. Sur IOverlander il est indiqué de nombreux contrôles de flics ripoux sur la N12 et N14. Pour rejoindre Mercédès, nous n’avons pas le choix, c’est l’une ou l’autre.

Nationale 12 (Argentine en camping-car)
Nationale 12 (Argentine en camping-car)Nationale 12 (Argentine en camping-car)
Nationale 12 (Argentine en camping-car)

Nationale 12 (Argentine en camping-car)

Nous continuons sur la RN12 ce qui nous permettra de nous arrêter au bord du Parana ce soir.

 

Evidemment contrôle de police et ces deux-là, je les sens mal !

Déjà il me demande de me mettre sur le bas-côté pour dégager la route. Nous avons été arrêtés des dizaines de fois, jamais ce n’est arrivé. Je prends les devants, je lui dis que je ne parle pas espagnol. Il m’explique à nouveau avec des gestes et je me gare donc sur le côté. Il épluche les photocopies des papiers. Il me demande l’assurance, je lui donne le certificat d’importation temporaire. Il me redemande l’assurance en me montrant le papier vert que j’ai dans la main. Il va vers l’avant, voir le N° du véhicule certainement, mais n’ouvre aucun document pour comparer. Il va à l’arrière et revient me dire qu’il manque les bandes réfléchissantes blanches à l’arrière du véhicule. Je lui réponds que je ne comprends pas l’espagnol. Il me demande de le suivre au bureau. J’en profite pour utiliser leurs toilettes. A mon retour, il m’a préparé un petit spitch avec google traduction, comme quoi il n’y a pas les bandes réfléchissantes blanches à l’arrière du véhicule et qu’il faut que je paye la muleta. Je vais t’en foutre moi des amendes. Déjà bien remonté, je prends le clavier et la souris et je lui réponds que la loi Argentine prévoit des bandes réfléchissantes rouges de 550x80 à l’arrière ainsi que des bandes réfléchissantes blanches et rouges sur les côtés et qu’elles y sont. Que d’autres part l’Argentine est signataire de la convention de Vienne (ce qui n’est pas certain) et que par conséquent un véhicule en importation temporaire, n’a pas à être mis en conformité avec les normes du pays. Ce à quoi il me répond, toujours grâce à google, que je vais payer une amende. Manifestement la traduction google ne devait pas être claire. Je lui dis donc que je vais téléphoner à l’ambassade de France et je retourne au camion.

Impossible d’avoir l’ambassade, je dois me tromper dans les indicatifs. Pendant ce temps son acolyte lui envoie dans le bureau un motard brésilien qu’il vient d’arrêter. Par contre un nombre incalculable de poubelles ambulantes passent sans aucun contrôle. Au bout d’une vingtaine de minute notre gugus sort du bureau et va se planter au milieu de la route derrière le camion. Je suis toujours au volant et le guette dans le rétro. Je finis par aller le voir pour savoir ce que l’on fait. Il me dit que l’on peut partir mais qu’il faut acheter les bandes. Je lui répète que je ne comprends rien à ce qu’il raconte et on file sans rien payer. Non mais quoi !!!

Nationale 12 (Argentine en camping-car)
Nationale 12 (Argentine en camping-car)
Nationale 12 (Argentine en camping-car)
Nationale 12 (Argentine en camping-car)
Nationale 12 (Argentine en camping-car)

Nationale 12 (Argentine en camping-car)

Zone d’élevage et les près sont couverts de flotte. Il pleut et il doit pleuvoir depuis plusieurs jours. Ce con nous a fait perdre une demi-heure.

Nationale 12 (Argentine en camping-car)
Nationale 12 (Argentine en camping-car)

Nationale 12 (Argentine en camping-car)

Esquina (Argentine en camping-car)

Esquina (Argentine en camping-car)

Dimanche 14 mai 2017

Je mets le blog à jour et j’écoute le reportage en direct sur l’investiture de Zorro ; l’homme qui veut changer la politique. Arrivera-t-il à changer les politicards. Leur fera-t-il penser au pays plutôt qu’à leurs intérêts personnels.

Esquina (Argentine en camping-car)
Esquina (Argentine en camping-car)
Esquina (Argentine en camping-car)
Esquina (Argentine en camping-car)

Esquina (Argentine en camping-car)

Le jour se lève et enfin le ciel bleu avec un grand soleil. Je vais faire un tour sur le bord du Parana.

Esquina (Argentine en camping-car)
Esquina (Argentine en camping-car)
Esquina (Argentine en camping-car)

Esquina (Argentine en camping-car)

 Nous levons le camp vers 10h00 et le ciel est à nouveau chargé de nuages. Plus un rayon de soleil. IL reste un peu plus de 240 kms pour rallier Mercédès.

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Tous le long de la route les prés sont inondés, les chevaux et les vaches sont dans l’eau.

La région étant déjà pleine d’eau il ne doit pas falloir grand-chose pour que cela déborde et inonde tous les prés.

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Tout comme au Chili, les photos c'est à l'horizontal, jamais vers le bas. Et c'est comme cela dans tous les fossés des endroits où l'on peut s'arrêter.

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)
Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Esquina - Mercédès (Argentine en camping-car)

Nous apercevons un capibara, mais le temps de prendre l’appareil photo et….. disparu l’animal.

Nous nous arrêtons pour déjeuner 80 bornes avant Mercédès où nous arrivons en milieu d’après-midi. Nous stationnons face à la station shell pour profiter de leur wifi mais nous sommes obligés de décamper vers 20h00 car le lieu est de plus en plus bruyant. Nous allons nous réfugier sur le petit camping-municipal en sortie de la ville.

Lundi 15 mai 2017

Camping Mercédès (Argentine en camping-car)

Camping Mercédès (Argentine en camping-car)

Mercédès- Carlos Pélégrini (Argentine en camping-car)

Mercédès- Carlos Pélégrini (Argentine en camping-car)

Ce matin c’est grand soleil. Espérons qu’il reste toute la journée. Quelques courses pour tenir 4 jours. La météo annonce 3 jours sans pluie, nous partons donc pour Carlos Pellegrini près de la laguna Ibéra mais à 11h00, plus de soleil. Le principal restant qu’il ne pleuve pas.

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra en camping-car c'est sans aucun problème. La Ruta Provinciale 40 est en partie goudronnée, 34 kms. Il en reste quand-même 90 en piste jusqu’ à Carlos Pellegrini. Cette piste ne pose aucun problème à n’importe quel véhicule par temps sec, 30 à 50 km/h en camping-car. Par temps de pluie, je ne sais pas mais il est dit sur Ioverlander, qu’elle n’est praticable qu’en 4X4. Je ne comprends pas pourquoi car mis à part 3 ou 4 courts passages assez sablonneux, le fond de cette piste est pierreux, donc très dur.

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Nous apercevons un capybara, puis deux, puis trois, il y en a partout et ils ne sont vraiment pas farouches.

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

un nandou, puis deux, puis trois..... Il y a plein de capybaras et de nandous

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Comme nous ne trouvons pas d’aire de repos avec wifi, nous nous arrêtons au carrefour avec la RP14 pour un déjeuner sur le pouce.

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Cette jolie femelle cerf nous attend, pour la photo, sur le bord de la piste. Les animaux ont l’habitude de voir du monde et savent qu’ils ne risquent rien. Ils n’ont absolument pas peur.

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Seul cet oiseau s’envole toujours à notre approche.

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Tiens un sac à main. Euh, pardon, un yacaré. Si cela continue, nous aurons vu tout ce qu’il y a à voir avant d’arriver au bord du lac.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Nous nous arrêtons au visitor’s center. Le garde nous invite à faire un tour sur la passerelle........

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

...... mais il faut passer devant cette jolie paire de mocassins qui sèche au soleil. Je blague !!!! Je n’aime pas les pompes en croco. D’abord, les sacs ou les chaussures sont très « mal portés ». En tout cas ce yacaré est plutôt balaise. D’après le garde, aucun risque, si on ne s’en approche pas. Il doit être bien nourri.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Petite promenade sur la passerelle qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Un jouet en plastique ? L’autre promenade est inaccessible car recouverte d’eau. Nous visitons le centre d’interprétation et suivons le petit film présentant Estéro del Ibéra.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Les capybaras (Carpincho en espagnol), entourent le bâtiment.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Nous passons ensuite la passerelle pour rejoindre le camping. Il y a de l’eau un peu partout. Souhaitons que le camping soit accessible. Il l’est. La pluie s’est arrêtée depuis 2 jours. Le niveau d’eau du lac qui avait monté de 1 m est déjà bien descendu mais il y a quelques réparations à faire.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Joli camping, propre avec presque tout ce qu’il faut. Il ne manque que le wifi. Les sanitaires sont propres, entretenus et l’eau des douches est bouillante. Mais seulement le soir car ils chauffent au bois.

Mardi 16 mai 2017

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Les ouvriers qui réparent les toitures des abris, sans doute endommagées lors des récentes chutes de pluie sont au travail à 8h00 Ils mélangent des grandes herbes sèches avec de la boue et en font des espèces de pains qui sont ensuite posés sur du bambou avant de recouvrir de tôle ondulée. Une bonne quinzaine de centimètres, cela doit faire une sorte d’isolation thermique pour les jours de soleil et phonique pour les jours de pluie.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Ce camping est un petit paradis, on a l’impression d’être dans une volière. 10h00, nous sommes au rendez-vous. ​​​​​​​

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Nous ne sommes que trois, en comptant Antonio, notre guide et barreur. Le ciel ce matin est totalement dégagé, pas un nuage et un soleil magnifique.

Superbe balade au cours de laquelle, nous faisons connaissance.............

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

............avec les Kachimi à collier.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

....une poule d’eau bleue,

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

.......un aigle pêcheur,

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

.......et nous retrouvons évidemment les caïmans (yacaré en espagnol).

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Cet enf...é epie les bébés Kachimi.......

 

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

.....mais le mec veille.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Une mère et ses petits, environ 2 mois.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Ceux-là, environ 2 ans. 2 ans c’est le temps que la mère s’en occupe. Après ils se démerdent.

 

Toutes les photos de la balade.

Camping Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Camping Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Camping Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Camping Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Camping Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Camping Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Camping Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Antonio nous ramène au camp peu après midi. Nos amis capybaras ont investi la pelouse.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)
Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Après déjeuner nous allons faire un tour dans le village. Il faut éviter les flaques d’eau. Les 2 miradors sont inaccessibles, entourés d’eau. Nous nous arrêtons à l’office du tourisme où l’on nous confirme que la route provinciale 40 vers le nord est impraticable. Il est tombé 28 mm d’eau en 2 jours. En Mars il est tombé 2 m d’eau. Il nous faudra retourner vers Mercédès.

Mercredi 17 mai 2017

C’est sous le soleil que nous quittons Carlos Pellegrini après avoir fait le tour du village pour trouver un livre sur la faune et la flore de Estéro del Ibéra ; livre que nous n’avons pas trouvé. Nous avons par contre confirmation que la Rp 40, au nord, est coupée à plusieurs endroits par des nappes d’eau trop profondes pour Tranquiloubilou.

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Nous partons donc vers Mercédès...........

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

.........et nous apercevons 2 loutres qui traversent la piste.....

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

....et ce petit cerf.....

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Cet oiseau s’envole à notre passage. Nous n’avons pas le temps de le photographier en vol, quel dommage ! Il se repose très rapidement. Il était juste à côté du carreau passager et l’on aurait dit un morceau de bois tellement il est allongé lorsqu’il vole.

Je klaxonne, j’emballe le moteur mais rien à faire il ne redécolle pas.

Nous déjeunons à nouveau sur le bord de la piste.

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)
Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Routa provinciale 40 (Argentine en camping-car)

Aujourd’hui nous voyons beaucoup de nandous. Il y en a même avec les vaches.

Estéro del Ibéra (Argentine en camping-car)

Un arrêt à Mercédès pour faire le plein de gasoil et de glaces et nous prenons la nationale 120 vers l’est.

         Retour accueil                                                         Les missions en argentines 

                                                                 Tranquiloubilou aux Amériques

Publié dans : #Voyages en camping-car, #Amérique du sud en camping-car, #Amériques en camping-car, #Amérique latine en camping-car, #Argentine en camping-car
Publié le par charisma45
Uyuni-Atocha (Bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (Bolivie en camping-car)

Mercredi 03 mai 2017

Hôtel Las Tholas, Uyuni (Bolivie en camping-car)
Hôtel Las Tholas, Uyuni (Bolivie en camping-car)Hôtel Las Tholas, Uyuni (Bolivie en camping-car)

Hôtel Las Tholas, Uyuni (Bolivie en camping-car)

C’est vers 10h00 que nous quittons l’hôtel Las Tholas après avoir fait le plein d’eau. Très bel hôtel avec des patrons sympa.

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Quelques courses en ville et nous faisons le plein de gasoil pour la dernière fois en Bolivie. Nous rencontrons un couple de français avec un fourgon immatriculé au Chili. Quelques minutes de discussion et nous prenons la Ruta 21 direction Tupiza.

Evidemment cela commence bien, déviation et nous ne pouvons pas prendre la route goudronnée. C’est après 5 kms de piste et avoir regardé les automobilistes sur la route goudronnée alors que nous, nous sommes sur le ripio, que je me décide à remonter sur le bitume. ​​​​​​​

Uyuni -Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni -Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni -Atocha (bolivie en camping-car)

25 kms de route...........

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

........puis la piste . Une piste cassante, de la tôle ondulée fortement prononcée 15 à 25 km/h.

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Il y a sur les côtés de la piste des, traces laissés par les 4X4. J’hésite mais je fini par lancer Tranquiloubilou dans les traces de sable et il s’en sort très bien. Même les bus prennent ces pistes de remplacement, c’est dire si la piste principale est pourrie. Nous nous arrêtons déjeuner dans un petit village. Il est prêt de 14h00. 100kms de piste comme ça, nous n’irons pas plus loin que Atocha aujourd’hui.

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Les chauffeurs des 4X4 de tours opérator se soucient peu de la poussière qu'ils expédient sur les passants.

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Nous croisons un combi VW immatriculés au Chili. 7 jeunes de 5 nationalités différentes dont une française avec qui nous discutons quelques minutes.

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

C’est après Cerdas que nous entrons dans la Quebrada Santa Ana. Magnifique. 

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

La route est en construction sur les 200kms qui séparent Uyuni de Tupiza et quelques kms avant Atocha une piste provisoire nous plonge dans le lit de la rivière.

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)
Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

Uyuni-Atocha (bolivie en camping-car)

C’est peu après 17H00 que nous stationnons sur la place de Atocha.

Atocha (Bolivie en camping-car)
Atocha (Bolivie en camping-car)Atocha (Bolivie en camping-car)Atocha (Bolivie en camping-car)
Atocha (Bolivie en camping-car)Atocha (Bolivie en camping-car)
Atocha (Bolivie en camping-car)Atocha (Bolivie en camping-car)Atocha (Bolivie en camping-car)

Atocha (Bolivie en camping-car)

Une ligne de train relie Uyuni à Villazon avec un arrêt à Atocha et Tupiza.

Nous allons dîner dans un chouet’ petit restaurant, El Minero/El Alamo. Edouardo, le patron est super sympa et un de ses amis, responsable du tourisme et de la culture qui parle français, vient discuter quelques minutes avec nous. Le décor est très axé USA et la musique est essentiellement rock. Inutile de dire que nous apprécions beaucoup l’endroit.

Eduardo et son ami se plaignent du manque de touriste dans leur petite ville. Pourtant c' est une ville très agréable et très vivante. Mais rien que pour son restaurant et Eduardo, cela vaut le passage à Atocha. Il est évident que lorsque la route sera terminée, fin 2018, le tourisme se développera.

Jeudi 4 mai 2017                        

Atocha-Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha-Tupiza (Bolivie en camping-car)

El Alamo Atocha (Bolivie en camping-car)
El Alamo Atocha (Bolivie en camping-car)
El Alamo Atocha (Bolivie en camping-car)

El Alamo Atocha (Bolivie en camping-car)

Après avoir pris un petit déjeuner chez Eduardo............ 

Atocha (Bolivie en camping-car)
Atocha (Bolivie en camping-car)Atocha (Bolivie en camping-car)
Atocha (Bolivie en camping-car)Atocha (Bolivie en camping-car)
Atocha (Bolivie en camping-car)Atocha (Bolivie en camping-car)

Atocha (Bolivie en camping-car)

......nous quittons Atocha peu avant 10H00. ​​​​​​​

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Aucune signalisation pour retrouver la Ruta 21. Il nous faut à nouveau rouler dans le lit de la rivière afin de pouvoir la rejoindre.

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Et surprise ! Elle est goudronnée.

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

22  kms de bitume.....

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

et la piste juste pour passer un pont en construction.

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Encore quelques kms de bitume nous amène à 4000m et cette fois c'est définitivement la piste. IL reste 75 kms jusqu'à Tupiza et la piste est tout ce qu'il y a de pourrie.

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car)

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Retour vers l'Argentine (Bolivie en camping-car)
Retour vers l'Argentine (Bolivie en camping-car)Retour vers l'Argentine (Bolivie en camping-car)Retour vers l'Argentine (Bolivie en camping-car)
Retour vers l'Argentine (Bolivie en camping-car)Retour vers l'Argentine (Bolivie en camping-car)
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Tout comme sur la route Oruro-Sucré, des travaux pharaoniques sont en cours. La piste suit la route en construction dans des gorges. Nous avons le droit à tout, sable, tôle ondulée, pierre. Tranquiloubilou s’en sort bien malgré les nuages de fumée noire à chaque démarrage.

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Tranquiloubilou qui était nickel après son grand nettoyage à Uyuni est dans un état lamentable.

A midi nous nous arrêtons dans un petit village pour déjeuner, juste avant le péage. Eh oui, ici il faut payer pour rouler sur des routes de merde. De plus le préposé est la tête de c.. par excellence.

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-carAtocha - Tupiza (Bolivie en camping-car
Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Atocha - Tupiza (Bolivie en camping-car

Nous repartons peu avant 14 heures. Nous sommes encore à 32 kms de Tupiza et nous entrons ici aussi dans le lit de la rivière sur 23 kms car les travaux pour la construction de la route sont sur la piste d’origine.

Tupiza-Villazon (Bolivie en camping-car)

Tupiza-Villazon (Bolivie en camping-car)

Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)
Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)
Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)

Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)

Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)
Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)
Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)

Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)

Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)
Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)
Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)

Tupiza - Villazon (Bolivie en camping-car)

C’est vers 16h30 que nous passons Tupiza. 97 kms sur la route 14. Belle route asphaltée qui nous permet de rejoindre un peu avant 18h........

 Villazon, (Bolivie en camping-car)
 Villazon, (Bolivie en camping-car)
 Villazon, (Bolivie en camping-car)

Villazon, (Bolivie en camping-car)

......Villazon. Nous nous installons pour la nuit sur la place principale.

 

       Retour accueil                                                                     El Hornocal

                                       Tranquiloubilou aux Amériques

Publié dans : #Voyages en camping-car, #Amérique du sud en camping-car, #Amériques en camping-car, #Amérique latine en camping-car, #Bolivie en camping-car
Publié le par charisma45
Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Mercredi 26 avril 2017

Tout comme lors de notre première nuit en Bolivie la nuit a été difficile. A 1h00 du matin, nous sommes réveillés et plus envie de dormir du tout. Pas de mal de crâne mais impossible de dormir. Nous faisons certainement un peu de bruit et voilà que le chien se met à aboyer entraînant immédiatement la chorale des cleb’s du quartier. Et ils ne s’arrêtent plus. Il nous faut casser la croûte avant de nous recoucher bien au chaud et essayer de dormir.

Réveil vers 7h00 lorsque les gens viennent récupérer leur voiture. Je ne m’étais pas rendu compte hier soir mais c’est archi-bondé, on ne pourrait même plus entrer un vélo et il nous serait impossible de sortir du camping-car si nous le devions tellement les véhicules sont serrés contre Tranquiloubilou et entre eux. Nous quittons le parking vers 10h00.

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

A Potosi comme à Sucré aucune indication pour trouver sa route et nous ne voyons le panneau, « Uyuni » qu’une fois sorti de Potosi et étant déjà sur la route de Uyuni. Nous nous arrêtons pour faire le plein de gasoil. La pompiste très peu aimable refuse de négocier le prix du gasoil en dessous de 8bs. Cela n’est pas grave mais on ne peut pas faire le plein d’eau. Nous prendrons donc du gasoil autre-part.

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Nous arrivons au péage et la route est à nouveau bloquée. On ne peut pas passer avant 12h30/13h. Il y a encore une course de vélo.

Midi, nous sommes toujours à l’arrêt.

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Nous déjeunons sur place et c’est lorsque nous prenons notre café que la situation se débloque. Nous attendons que toute la file de véhicules en attente ait passé le péage et c’est peu après 13h00 que nous redémarrons.

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

La Ruta 5 déroule son beau ruban d’asphalte sur 200 kms de Potosi à Uyuni dans des paysages sublimes, nous faisant passer très rapidement de 3900m à 4200m, mais évidemment après être redescendus à 3600m.  Là encore ce n’est qu’une suite de côtes et de descentes…

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Superbe canyon

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Mais malheureusement le paysage est un peu gâché.

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Nous passons encore 2 fois au-dessus de 4000m avant d’approcher Uyuni. Les paysages sont de plus en plus beaux.....

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ne nous pressons pas, nous avons tout notre temps, nous sommes en retraite.

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)
Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

Ruta 5 Potosi-Uyuni (Bolivie en camping-car)

......et immense descente pour atteindre la ville peu avant 17h00.

Arrêt à la première station où nous refaisons le plein de gasoil à 8Bs le litre, impossible d’avoir moins, mais nous pouvons faire le plein à d’eau.

  • Qualles la températura a la manana ?
  • Muy, muy frio

Avec une réponse comme celle-là on est très fixé, je laisserai la chaudière allumée au minimum les nuits à venir, par sécurité.

Nous stationnons devant la caserne face à l’hôtel Tonito, juste derrière un petit fourgon immatriculé au Chili. Tiens, le passager vient vers nous. Je descends du camion et c’est un « bonjour » en français. Nous faisons la connaissance de Eric et Adeline qui viennent, eux aussi d’arriver mais de Tupiza. Ils veulent aller voir le salar demain matin et nous décidons d’y aller ensemble. Nous allons faire un petit tour en ville chacun de notre côté. Nous essayons de trouver l’agence avec laquelle Éric et Monique ont visité le Lipez. Nous avons pourtant l’adresse complète, introuvable et il y a même des gens qui nous disent que cette société n’existe plus. Nous allons dîner dans une pizzéria. Il y a très longtemps que nous n’avons pas mangé de pizza puis nous retournons au camion.

Impossible de se connecter au wifi de l’hôtel. Adeline et Éric nous rejoignent et nous finissons la soirée à discuter de nos voyages.

 

Jeudi 27 avril 2017

 

6° dans le camping-car. Le temps que Dominique déjeune et se prépare je vais porter du linge à la lavandéria, histoire d’aller boire un expresso à la pizzéria où nous étions hier soir. La porte est grande ouverte mais même si je m’égosille, personne ne répond. Au bout d’un moment une enfant arrive et me dit que cela n’ouvre qu’à 8h30. Il est à peine 8h00, pourquoi laissent-ils la porte grande ouverte ?

Je vais faire quelques courses et je m’arrête dans un autre café où l’on me sert une espèce de liquide infâme pour 1,40€. Cela ressemble à tout mais certainement pas à un bon expresso. Même si je me suis habitué au café soluble, mon expresso du matin me manque. En rejoignant le camping-car je trouve une agence dont la secrétaire parle français et je prends quelques renseignements pour un tour dans le Lipez. La difficulté est que le dernier hôtel se trouve à San Pedro de Quémès et qu’après ce sont des refuges avec dortoir. Ce n’est franchement pas notre truc.

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Nous quittons Uyuni avec Adeline et Eric vers 9h30. Les feux tricolores à Uyuni, sont assez spéciaux.

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Il fait un temps superbe et la route Uyuni-Oruro est normalement totalement asphaltée. Cette route est toute neuve et d’après ce que je comprends, péage unique, et c’est le plus cher que nous ayons eu jusqu’à maintenant, Bs32 pour 20 kms. Colchani, porte d’entrée du salar. Nous ne nous arrêtons pas devant toutes les boutiques souvenirs et attaquons la piste plus que pourrie, 10-15 km/h, qui donne accès à ce lieu mythique.

Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

La première vue sur le salar est un peu déconcertante. De gros trous remplis d’eau et l’on se demande si l’on va pouvoir aller jusqu’à l’ile d’Incahuasi. Nous allons voir à pieds et finalement le sol est bien dur une fois les trous d’eau passés. Nous repartons donc en suivant le tracé indiqué par le GPS, 73 kms, et en suivant les traces laissées par les 4x4 des tours opérators.

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Arrêt au monument du Dakar. Je serais curieux de savoir si le « Dakar » apporte vraiment quelque chose à la Bolivie, et aux autres pays traversés, d’ailleurs !

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Visite de l’hôtel de sel.

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Elle nous suit partout.

Il reste une cinquantaine de bornes pour rejoindre l’île. La piste par endroit est constellée de petits trous, 30 km/h et par endroits bien lisse, 60km/h.

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Comment voulez-vous qu’elle n’est pas mal au dos ?

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)

C’est peu avant 14h00 que nous nous installons sur une table de pique-nique devant l’île d’Incahuasi. On n’est pas tout seul.

Il faut fêter cela et un petit spumante argentin est le bienvenu.

Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Après le repas ascension de l’île recouverte de Cactus et même Dominique monte jusqu’au sommet.

Ce n’est que vers 18h00, peu avant la nuit que nous sommes enfin seuls. Les 4x4 partent vers Uyuni, ou vers le sud Lipez.

Nous dînons et passons la soirée avec Adeline et Eric. Ils ont quitté la Nouvelle-Calédonie, où ils vivaient depuis quelques années, pour voyager en Amérique du sud à bord d’un petit fourgon acheté au Chili, avant de rejoindre la France pour s’installer définitivement.

Vendredi 28 avril 2017

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Il est un peu plus de 6h00.. lorsque les premiers 4X4 de tours opérateurs investissent l'île.

Toujours du beau temps mais frais.

Eric est adepte de para-pente et a vu sur internet qu’il était possible de sauter de l’ile du pescador. Nous prenons donc cette direction, 25 kms à travers le salar en suivant le tracé GPS. La piste est totalement lisse et permet de rouler à 70 km/h.

Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

L’île du pescador mais Eric ne peut pas sauter, l’approche de l’île est difficile et les conditions météo ne sont pas réunies.

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Nous reprenons la direction de Uyuni et allons directement faire nettoyer les véhicules.

Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Lavage, lavage du châssis, Pulvérisation gasoil sous le châssis, graissage, nettoyage de la cabine Bs70 (9.37€). 5 personnes pour nettoyer les véhicules. 

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Belle bête!

Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)
Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)Uyuni (Bolivie en camping-car)

Uyuni (Bolivie en camping-car)

Après le déjeuner nous allons voir le cimetière des trains. Sans grand intérêt.

Nous retournons nous installer pour la nuit devant la caserne.

Samedi 29 avril 2017

Ciel plutôt mitigé et fraicheur. 6° dans le camping-car ce matin encore. C’est après un petit déjeuner ensemble que Adeline et Eric nous quittent. Ils montent vers Potosi. Nous, nous allons réserver une excursion dans le Lipez en 4x4. Il n’y a pas un camping-car européen en vue à Uyuni avec qui nous aurions pu faire le trajet jusqu’à Tupiza. Cela représente plus de 700 kms de piste et je ne veux pas faire un tel trajet seul. Nous réservons aussi une chambre d’hôtel pour la veille du départ et le soir du retour. Tranquiloubilou restera sur le parking clos de l’hôtel.

Dimanche 30 avril 2017

Le beau temps est revenu mais pas la chaleur. Journée à buller. Nous nous installons à l'hôtel Las Tholas. Bel hôtel aux standards Européens et je profite de son wi-fi pour mettre le blog à jour.

 

        Retour  accueil                                                         Balade dans le Nord-Lipez 

                                        Tranquiloubilou aux Amériques                

Publié dans : #Voyages en camping-car, #Amérique du sud en camping-car, #Amériques en camping-car, #Amérique latine en camping-car, #Bolivie en camping-car
Publié le par charisma45
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

Dimanche 16 avril 2017

 

14° dans le cc ce matin mais déjà le soleil pointe le bout de son nez. Les camelots s'installent autour de la place. Il va être temps de quitter les lieux si l'on ne veut pas être totalement encerclés. Le commerçant voisin me dit qu'il n'y a que les 50 derniers kms avant Sucré qui sont totalement asphaltés. Il est 8h30 lorsque nous quittons Pocoata.

 

 

 

 

 

 

 

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

Un lada niva 4 portes, invisible en France. Entre le camping-car et le Lada, le lama ne sait plus dans quel sens aller.

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

Des travaux pharaoniques sont en cours pour construire cette route qui serpente entre 3200m et 4400m et il est certain que lorsque ce sera terminé ce sera une superbe route avec de magnifiques paysages. Malheureusement les intempéries provoquent déjà des dégats.

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

Comment fait-il pour monter de telles côtes à 4000m d'altitude? Le moindre effort pour nous, nous coupe le souffle.

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

La roche se décroche. Une pelleteuse aide les rochers à tomber. Il est 11h00, cela fait maintenant 2h30 que nous roulons. Une demi-heure d'attente. Le chauffeur du bus me confirme qu'il nous reste environ 2 heures de piste.

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

Station de lavage pour autobus. Les voitures et le linge sont lavés dans les torrents.

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

Je serais curieux de savoir ce que sont ces cultures?

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

C' est évidemment avec beaucoup d'appréhension que nous avançons à 20 km/h sur cette piste mais finalement nous sommes contents de le faire. Les paysages sont vraiment magnifiques. Et finalement Tranquiloubilou ne s'en sort pas mal car par endroits, ce sont des épreuves de franchissement et il n' est pas spécialement conçu pour cela, même s'il est équipé des 4 roues motrices.

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

Ravelo (Bolivie en camping-car)
Ravelo (Bolivie en camping-car)Ravelo (Bolivie en camping-car)

Ravelo (Bolivie en camping-car)

Nous nous arrêtons pour déjeuner à Ravelo, il est 14h00. Un petit tour dans une des nombreuses épiceries au bord de la place pour acheter du pain. L’épicière me confirme qu’après le village la route est asphaltée jusqu’à Sucré. Il reste apparemment 47 kms. Nous déjeunons vite fait...............

Ravelo (Bolivie en camping-car)Ravelo (Bolivie en camping-car)
Ravelo (Bolivie en camping-car)Ravelo (Bolivie en camping-car)

Ravelo (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

............et reprenons la route afin de ne pas arriver trop tard dans Sucré. La route est effectivement goudronnée mais ce n’est qu’une suite de descentes et côtes spectaculaires...

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

....1ère en descente et la côte suivante. La descente est impressionnante.

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

Ils sont en train de faire une autre route pour supprimer cette descente. C’est vraiment dans ce pays que l’on apprécierait des viaducs du style « viaduc de Millau ».....

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)
De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

De Pocoata à Sucré (Bolivie en camping-car)

Un péage avant la dernière descente vers Sucré, 16 kms. Il y a une féria au nord de Sucré. Il y a un monde fou, des voitures partout. Il faut se faufiler entre les piétons. Il nous reste 6 kms pour arriver au camping qui se trouve pratiquement en centre-ville, 750m à pieds. La file d’attente, venant de Sucré en direction de la féria est d’au moins 3 kms. Une quantité impressionnante de bus bondés. Ils vont être tous à la féria, on devrait pouvoir entrer dans Sucré tranquillement, mais il faut être très vigilant, les boliviens conduisent n’importe comment.

Camping Sucre Bolivie (Bolivie en camping-car)

Camping Sucre Bolivie (Bolivie en camping-car)

Avec Maps’me nous arrivons facilement chez « Alberto et Felicidad », un minuscule camping près du centre-ville historique. Nous sommes accueillis par Carolina, la fille de Félicidad et Alberto, qui nous rejoignent très vite au camping. Ces gens sont super sympas et il y a tout ce qu’il faut dans ce petit camping pour pouvoir passer quelques jours tranquilles. Il y a sur le terrain un couple de français et un couple d’allemands, en camping-car. Ils partent demain nous allons donc être seuls.

 

                Retour accueil                                                                          Sucre 

                                           Tranquiloubilou aux Amériques

Publié dans : #Voyages en camping-car, #Amérique du sud en camping-car, #Amériques en camping-car, #Amérique latine en camping-car, #Bolivie en camping-car
Publié le par charisma45

Mardi 21 mars 2017

San Pédro de Atacama ! La première impression est plutôt désastreuse. On se demande bien ce que l’on est venu faire ici et l’on a vraiment envie de repartir.  Nous nous arrêtons dans une grande épicerie. Nous n’achetons rien, tout est horriblement cher et cela ne nous inspire pas confiance.

Nous faisons un premier tour de la ville. Des rues en terre battue constellées de nids de poule et la poussière vole dans tous les sens. Des touristes partout. Nous récupérons un plan et l’adresse d’un bon camping auprès de l’office du tourisme. Nous avons les coordonnées du camping Los Pérales mais nous aurions souhaité trouver quelque chose de mieux.  Nous trouvons un distributeur de billet et la recharge de téléphone à la pharmacie. Nous allons au camping Casa campestre. Un petit camping hôtel au bout de la rue Caracoles près du Rio San Pedro. 3 camping-car et c’est plein mais là ils prennent vraiment les gens pour des cons. Clp 8000/personne ok c’est San Pedro, il y a un monde fou, ils en profitent un peu, c’est normal mais Clp 7000 pour l’électricité et Clp 7000 pour l’eau soit un total de Clp 30000 (42€), c’est un peu exagéré, surtout pour des infrastructures qui ne sont pas à la hauteur. Nous nous rabattons donc sur le camping Los Péralès un peu moins cher et qui a l’avantage d’être au centre du village. Il y a de quoi se faire peur lorsque l’on voit les installations mais nous n’avons pas le choix. A croire qu’en Amérique du sud, il suffit d’avoir bout de terrain, un robinet d’eau et une prise de courant, pour appeler cela camping.

San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)

San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)

Un grand terrain ombragé pour recevoir des tentes, un parking en plein soleil ou l’on peut loger 6 à 8 camping-car. Un hangar qui abrite des douches et des wc. Propre mais impossible de prendre de douche avant 18h30 le soir et il vaut mieux être le premier car l’eau n’est pas chaude longtemps.

San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)

Nous retrouvons Erick et Monique qui stationnent ici. Monique emmène Dominique faire quelques courses dans une épicerie un peu plus agréable que la précédente. Le soir, nous prenons l’apéritif ensemble. Ils doivent faire avec un tour opérateur, le sud Lipez et le Salar d’Uyuni. Je commence à me demander, vu les problèmes rencontrés avec Tranquiloubilou, si nous n’allons pas en faire autant. Nous attendons le retour de Martine et Gérard, avec qui nous devons faire ces pistes et qui sont parti chercher un train de pneu à Antofagasta, pour aviser.

Mercredi 22 mars 2017

San Pedro de Atacama  (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama  (Chili en camping-car)

San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)

Aie aie aie !!!!12° dans le camping-car au petit matin. Le soleil se lève sur San Pédro lorsque je vais à l’épicerie chercher le lait et l’eau que Dominique ne pouvait ramener, question poids. La ville est nettement plus agréable à cette heure car tout comme à Purmamarca, il n’y a que les gens du village que l’on aperçoit, Les touristes dorment encore.

Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)
Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)

Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)

Aujourd’hui nous passons à nouveau, et avec grand plaisir une journée avec Les Boulégons. Nous allons aux lagunes de Céjar et Piedra. 17 kms de piste très facile.

Avant la baignade, Monique et Erick font quelques photos aériennes du site. Cela n’a pas été sans mal car les gardes ne veulent pas que le drone survole les lagunes. Mucho ruido ! Il ne faut pas faire peur aux oiseaux. Il n’y a pas le moindre piaf en vue. Le groupe électrogène des ouvriers qui travaillent sur le toit des douches fait un boucan d’enfer. Erick est autoriser à faire voler le drone mais seulement vertical au-dessus du parking. Bon ce n’est déjà pas mal. Nous allons voir la laguna de Cejar et ensuite nous allons à la laguna Piedra.

Hormis la beauté environnementale, ce site n’a d’intérêt que pour la baignade, les flamands n’y séjournant que très peu. Une superbe piscine naturelle avec vue sur le Licancabur. Et surtout la salinité de l’eau étant tellement importante que l’on flotte.

Moi qui n’ai jamais su faire la planche !! Impossible de nager, si l’on se met à l’horizontale sur le ventre les jambes sortent de l’eau et l’on ne peut nager qu’avec les bras, c’est impressionnant.

Mais c’est surtout très agréable de pouvoir rester allongé, rafraichi, sans rien faire en admirant la cordillère des Andes. 45 mn de baignade maximum. Une bonne douche pour enlever le sel et nous pouvons déjeuner avec vue sur le Licancabur.

Une dernière baignade vers 16h30 et nous quittons les lieux juste à l’arrivée des tours opérateurs. Les minibus déchargent un grand nombre de touristes prêt à investir la piscine dans laquelle par deux fois nous avons été pratiquement seul.

Nous prenons l’apéro ensemble avant d’aller dîner en ville. Les rues sont pleine. Encore une très agréable journée.

Jeudi 23 mars 2017

Rien de bien folichon. Journée intendance. Nous partons vers 11h00 dans San Pedro, lavandéria, puis boulangerie française. La Franchuteria. Ils font, des baguettes parfumées avec divers ingrédients, c’est très bon, et bien évidemment croissants et pain au chocolat. Le centre de San Pedro n’est qu’une suite de bar, restaurants, hôtel et surtout d’agences d’excursions. Nous allons nous renseigner auprès de tour opérateur mais cela ne nous enchante guère. 6 dans un 4x4 et des nuits dans des dortoirs gelés, ce n’est pas trop notre truc. Les rues de San Pedro sont déjà pleines et si l’on imagine qu’il y a des gens en excursion on peut se dire qu’il y a vraiment un monde fou dans cette partie du Chili. On entend parler un peu toute les langues. Nous retournons au camping en fin de matinée et comme nous n’avions pas encore assez de problèmes avec Tranquiloubilou, le tuyau de sortie d’eau chaude de la chaudière s’est débranché. Comme nous avions oublié d’éteindre la pompe, la cuve s’est vidée dans le camping-car. 180l d’eau, j’avais fait le plein avant d’aller en ville. Sortir tous les tapis, tout éponger, avant de pouvoir déjeuner.

Mais nous déjeunons avec une bonne baguette bien de chez nous. Le soleil tape vraiment très fort, en 4 heures de temps tous les tapis, qui pissaient la flotte, sont sec et nous pouvons tout ranger dans le camping-car. Nous allons ensuite manger une petite glace en ville avec Monique et Erick.

San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)

Les murs en pisé sont souvent construits directement sur une haie d'arbuste rasé. Seul le haut de l'arbuste est laissé et remplace les tessons de bouteille que l'n trouvaient souvent en France dans les années 60. 

Ces rues sont vraiment désagréables et on se demande vraiment pourquoi elles ne sont pas pavées ou goudronnées. Si cela est fait exprès pour garder un aspect typique ce n’est pas très réussie. Toutes les constructions basses uniquement en pisé ressortiraient bien mieux sur de jolies rues pavées et cela serait surtout beaucoup plus propre.

Nous retournons au camping pour passer une soirée tranquille.

Vendredi 24 mars 2017

Inutile de dire qu’il fait encore beau aujourd’hui, ici c’est 360 jours/an. Certains endroits du désert n’ont pas vu d’eau depuis des décennies. Nous allons ce matin voir la vallée Marte, appelée aussi vallée de la mort. 3 kms de piste avec le camping-car. Le sable de la dune qui est tombé sur la piste empêche la progression en véhicule.

Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)
Vallée Marte (Chili en camping-car)

Vallée Marte (Chili en camping-car)

Arrêt sur un parking face à une grande dune où l’on peut faire du Sandboard. L’auto-radio du Chevrolet de l’agence diffuse du bruit à donf afin que les sandboarder puissent descendre en musique. Le seul problème est que tout le monde est obligé de le supporter. Et dire que l’on vient dans des endroits comme celui-ci en espérant la tranquillité. Si encore c’était de la musique.

Un km de marche dont une partie dans le sable pour accéder au belvédère. La vue est splendide.

Nous rencontrons un couple de français, de Poitiers, avec deux enfants. Ils font un tour du monde en avion en 9 mois.

Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)
Vallée de la lune (Chili en camping-car)

Vallée de la lune (Chili en camping-car)

Nous allons ensuite au belvédère des coyotes. Là encore nous bénéficions pour déjeuner d’une vue à couper le souffle.

Puis direction la vallée de la lune. 40 kms de piste aller/retour afin de visiter différentes créations de dame nature.

Retour au camping en fin d’après-midi. Thanashin est à côté de Tranquiloubilou. Nous retrouvons donc Martine et Gérard ainsi que le jeune couple d’Isère et ses 2 petites filles déjà rencontrés à Cachi et à Tilcara. Arrivent ensuite 1 camping-car français. Un couple avec 2 enfants qui boucle leur tour du monde. Ils sont accompagnés d’un couple de Belge avec 2 enfants que nous avions déjà rencontrés à El Chalten un soir de grand vent. 18 francophones !

Samedi 25 mars 2017

Encore un beau soleil et même s’il fait frais au lever dès qu’il apparaît, le camping-car se réchauffe à la vitesse grand V. C’est aujourd’hui que nous quittons le camping, cela commence à revenir cher pour le peu de services rendus. Nous faisons les vides et les pleins. Nous allons aussi faire le plein d’alimentation. Finalement après de longues discussions avec nos compagnons de voyages nouvellement arrivés, nous ne sortons du terrain qu’en début d’après-midi. Nous prenons la piste, avec Tranquiloubilou bien évidemment, qui longe le Rio San Pedro dans l’espoir d’y trouver un peu d’ombre pour déjeuner. Que nenni. Nous passons Pukara de Quitor et nous stationnons, pour déjeuner le long du mur d’enceinte d’un lodge. Nous ne sommes pas à l’ombre mais au moins le soleil ne tape pas sur la paroi côté frigo qui avec la chaleur, l’après-midi a du mal à s’arrêter.

Après une petite sieste, nous allons visiter Pukara de Quitor et nous montons jusqu’au mirador, 45mn d’ascension. Nous avons là encore une chance folle ; Le soleil se cache derrière un énorme nuage gris et ne fait sa réapparition que quelques minutes avant notre arrivée au sommet. La montée n’est donc pas trop pénible. La vue est magnifique, à 360°sur San Pedro, le Rio San Pedro, la vallée Marte et la route d’accès à la vallée de la lune.

San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)

San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)

La descente se fait sans problème et c’est vers 19h00 que nous nous installons près de Tanhashin sur le parking du cimetière de San Pedro. 19h00, c’est l’heure de l’apéro !!

Dimanche 26 mars 2017

Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)

Laguna Cejar et Piedra (Chili en camping-car)

Et encore du soleil, quelle misère ! Gérard et Martine vont ce matin à la laguna Piedra. Nous devons dire que cela ne nous dérange absolument pas d’y retourner, la baignade y est tellement agréable. Nous y restons jusqu’à l’arrivée des agences comme la dernière fois. 2 baignades, vraiment super.

Los Ojos, désert de Atacama (Chili en camping-car)
Los Ojos, désert de Atacama (Chili en camping-car)

Los Ojos, désert de Atacama (Chili en camping-car)

Los Ojos, désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Los Ojos, désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Los Ojos, désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Los Ojos, désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Los Ojos, désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Los Ojos, désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Los Ojos, désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Los Ojos, désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Los Ojos, désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Los Ojos, désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Los Ojos, désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Los Ojos, désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Los Ojos, désert d'Atacama (Chili en camping-car)

Los Ojos, désert d'Atacama (Chili en camping-car)

Nous filons ensuite à la Laguna Tebenquiche. 13 km de bonne piste avec un petit arrêt aux Ojos où je ne peux m'empêcher de faire un petit saut rafraîchissant.

Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)

Laguna Tebenquiche (Chili en camping-car)

Petite promenade autour de la laguna..............

Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)

Laguna Tebenquiche (Chili en camping-car)

......pour admirer les quelques flamands présents sur le site. 

Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)

Laguna Tebenquiche (Chili en camping-car)

Nous nous installons sur le parking du mirador 3 et attendons le coucher de soleil. La table est mise pour l’apéro, mais nous sommes très vite obligés d’investir un camping-car. Incroyable, sitôt le soleil passé derrière la montagne, se lève un vent violent. Heureusement Martine tenait les plats d’amuse-gueule, mais un verre de caïpirinha dégage quand même, poussé par une chaise, elle-même emmenée par le vent. C’est donc à l’intérieur de Tranquiloubilou que nous pouvons déguster tranquillement notre apéro et visionner les films de Gérard.

Lundi 27 mars 2017

Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)
Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)

Laguna Tebenquiche (Chili en camping-car)

A 8h00 le soleil illumine le Salar de Atacama et quelques flamands sont déjà sur la lagune. Une dizaine tout au plus. La prochaine fois que nous voudrons voir des flamands, nous irons en Camargue. Non, plus sérieusement nous espérons en voir un peu plus sur les lagunes boliviennes.

Laguna Tebenquiche  (Chili en camping-car)

Laguna Tebenquiche (Chili en camping-car)

Gérard a quelques soucis avec Thanasinh. Fuite d’air comprimé qu’il résout rapidement et nous repartons pour San Pedro faire les pleins d’eau et quelques courses.

San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)

San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)

Il est déjà midi, nous nous installons à nouveau sur le parking du cimetière pour déjeuner. Nous repoussons notre départ pour El Tatio à demain matin et nous passons l’après-midi à San Pedro de Atacama. En fin d’après-midi nous allons rendre un bon jus de fruit dans un bar pour essayer de joindre la famille en Wifi mais impossible.

Mardi 28 mars 2017

San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)

San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)

Toujours un ciel bien bleu et beaucoup de soleil. Une baguette française et de bons croissants pour le petit déjeuner. On finirait presque par apprécier San Pedro de Atacama. Je vais faire un tour dans le centre afin de faire quelques photos avant qu'il n'y ait trop de monde dans les rues.

San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)
San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)

San Pedro de Atacama (Chili en camping-car)

L'église San Pedro

Gérard solutionne les derniers problèmes d’air comprimé de Thanasinh mais il a maintenant une importante fuite d’eau sur un réservoir d’eau potable. Les camions souffrent vraiment beaucoup. En début d’après-midi nous partons pour les geysers d'El Tatio. Très bonne piste au départ de San Pedro qui nous emmène très rapidement à 3000m à travers de jolis paysages.

Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)
Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)

Sur la route de El Tatio ( Chili en camping-car)

Une semi-remorque est coincée dans un virage en épingle à cheveux. Le chauffeur met au moins une demi-heure pour arriver à prendre le virage.

El Tatio ( Chili en camping-car)
El Tatio ( Chili en camping-car)
El Tatio ( Chili en camping-car)

El Tatio ( Chili en camping-car)

Nous arrivons à El Tatio vers 16 heures et nous nous installons sur le parking à l’entrée du parc. Il y a de l’eau disponible sur le site, Gérard en profite pour vidanger sa cuve et effectuer la réparation Je ne peux malheureusement pas beaucoup l’aider. Les garde-parc annoncent -4/-6 pour demain matin, nous sommes à 4300m.

Avant de nous coucher, j’allume la chaudière au minimum afin que l’eau soit chaude, je coupe la pompe et je purge les mitigeurs.

Mercredi 29 mars 2017.

Debout 5 heures. 9° dans le CC. Aucune trace de gel sur le parking de Tranquiloubilou alors que la voiture à côté de nous est toute gelée. Etrange !

A 6 heures le parc ouvre et les bus de touristes commencent à arriver. Nous mettons un peu de temps à décoller car Le pare-brise de Thanasinh lui est entièrement gelé.

2 km de piste pour arriver au pied des geysers. Nous nous attendions à quelque chose de plus impressionnant et nous ne voyons pas l’utilité d’être présent sur le site à 6 heures du matin. Arriver au lever du jour est bien suffisant et aurait permis de dormir une heure de plus.

Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)

Désert d'Atacama (Chili en camping-car)

Nous quittons El Tatio vers 9h après avoir fait le plein d’eau des deux véhicules. Nous prenons la direction de Calama. La piste n’est pas terrible mais heureusement pas très longue. Après quelques kilomètres nous arrivons sur une belle route qui nous fait passer un col à 4500m ..............

Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)
Quebrada Chita  (Chili en camping-car)

Quebrada Chita (Chili en camping-car)

..................avant d’entrer dans la quebrada Chita. C’est superbe. La descente affole le régime moteur. 2ème, première afin de soulager les freins.

Chiuchiu (Chili en camping-car)
Chiuchiu (Chili en camping-car)
Chiuchiu (Chili en camping-car)
Chiuchiu (Chili en camping-car)
Chiuchiu (Chili en camping-car)
Chiuchiu (Chili en camping-car)
Chiuchiu (Chili en camping-car)

Chiuchiu (Chili en camping-car)

Nous arrivons à Chiuchiu vers midi. Nous stationnons sur la place du gymnase pour déjeuner. Chiuchiu, mise à part l’église San Francisco, il n’y a franchement rien à voir.

Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)

Désert d'Atacama (Chili en camping-car)

Nous reprenons la route de Calama. 25 kms à travers le désert. Paysage sans aucun intérêt. Nous allons à l’office du tourisme pour réserver une visite de la mine mais nous apprenons que les visites sont provisoirement suspendues. Nous filons faire nos courses afin de ne manquer de rien pendant la traversée du Sud Lipez et allons-nous installer au camping Casas del vallé. Peut-on appeler cela un camping. Peut-on appeler cela du wifi. Martine et Gérard se sont installés sur un autre camping. Nous ne nous sommes apparemment pas compris sur le lieu de rendez-vous.

Jeudi 30 mars 2017

Ciel bleu, beau soleil, c’est lassant ! Après 2 heures à tourner dans la ville à la recherche d’un 3ème jerrican et d’une station pour faire graisser l’arbre de transmission, nous quittons Calama bredouille et plutôt énervé.

Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)
Désert d'Atacama (Chili en camping-car)

Désert d'Atacama (Chili en camping-car)

C’est en début d’après-midi que nous arrivons à nouveau à San Pedro de Atacama après 2 heures de belle route à travers le désert d’Atacama avec un col à 3500m et une descente impressionnante sur la ville. Nous passons dans cette station Copec mal foutue, dans un cul de sac en plein centre-ville pour acheter ce 3ème jerrican et faire le plein. Nous sommes presque près pour attaquer le Sud Lipez. Il ne reste que le graissage de l’arbre de transmission à faire. Nous retournons au camping Los Pérales. Les propriétaires sont vraiment au-dessous de tout. Non seulement ce camping est mal entretenu, mais nous restons au moins un quart d’heure devant la porte à sonner pour que l’on vienne nous ouvrir. Heureusement Eric est sur place et nous pouvons le joindre avec whatshapp. Ils sont rentrés la veille d’une excursion en 4X4 dans le sud Lipez et Uyuni. Nous les retrouvons avec grand plaisir et nous faisons la connaissance de Annie et Bernard, un couple de leurs amis de Clermont-Ferrand. Eux aussi ont eu de gros problèmes avec leur véhicule et ont passé beaucoup de temps dans les garages.

Nous passons l’après-midi au camping à discuter. Gérard et Martine qui devaient nous retrouver ce soir annonce leur retour pour demain dans la journée. Ils espèrent trouver une pièce pour réparer leur réfrigérateur tombé en panne.

En fin d’après-midi je réussi enfin à faire faire le graissage de l’arbre de transmission au lubricentro de San Pedro. 

Tranquiloubilou est fin près pour affronter les pistes du sud Lipez.

 

            Retour accueil                                                                             Calama 

                                      Tranquiloubilou aux amériques

 

Publié dans : #Voyages en camping-car, #Amérique du sud en camping-car, #Amériques en camping-car, #Amérique latine en camping-car, #Chili en camping-car
Publié le par charisma45

Jeudi 06 avril 2017

Toujours soleil et ciel bleu, c’est fantastique. Le Loiret, avec un temps comme ça pourrait devenir agréable.  C’est vers 7h00 que je reçois une réponse de mon toubib. « Tout est bon mais il aurait fallu faire une recherche de parasites intestinaux ». Il me conseille un médicament. Une fois les pleins et les vides faits nous quittons le camping et nous allons pour la dernière fois dans la grande surface française habituelle pour chercher du pain. Leur pain français est excellent. Impossible dans deux pharmacies d’avoir le médicament. Apparemment il n’existe pas au Chili. Je contacte IMA par mail pour qu’ils essaient de me trouver la correspondance et nous reprenons la route. Nous sommes seuls il n’est pas question de partir vers le sud Lipez, d’autant plus que Martine et Gérard nous envoient un SMS pour nous dire qu’ils ont cassé du matériel.

Calama-Iquique (Chili en camping-car)

Calama-Iquique (Chili en camping-car)

Da Calama à Tocopilla  (Chili en camping-car)

Da Calama à Tocopilla (Chili en camping-car)

Nous prenons la route de Tocopilla afin de rejoindre le Pacifique. Après avoir passé un col à 3000 mètres une route pratiquement rectiligne nous ramène à 1200 mètres.

Da Calama à Tocopilla  (Chili en camping-car)

Da Calama à Tocopilla (Chili en camping-car)

Une suite de grands virages, sur 16 km, nous ramène enfin au niveau de l’océan, enfin presque.

Da Calama à Tocopilla  (Chili en camping-car)
Da Calama à Tocopilla  (Chili en camping-car)

Da Calama à Tocopilla (Chili en camping-car)

Original !!! Je crois que je n'ai jamais vu autant de fêlés derrière un volant qu'ici. 16 kms, la descente, 3ème/2ème constamment pour retenir Tranquiloubilou à 50 km/h derrière le semi de droite sur la photo.

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

Nous prenons la ruta 1 qui longe l’océan jusqu’à Iquique.

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

Les vues sont superbes.............

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

....................à condition de laisser l’objectif à l’horizontal. En effet tous les paysages sont gâchés par les déchets qui traînent un peu partout. C’est vraiment malheureux.

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

Nous nous arrêtons sur une plage pour déjeuner.

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

Tiens un drôle de poisson !!! 

Un mail de l’IMA m’indique le nom de la molécule à trouver. Niclosamide.

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

Nous continuons notre route. Il faut s’arrêter à la douane pour entrer dans la province Chilienne de Tarapaca. Cette région est zone franche. Il est compréhensible qu’il y ait un contrôle à la sortie, mais à l’entrée ??? 

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

Un petit arrêt photos sur une plage.

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

A vouloir trop approcher !!!!!

Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)
Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)
Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)
Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)
Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)
Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)
Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)
Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)
Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)
Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)

Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)

Il est passé 16h00, il nous faut trouver un bivouac sympa. Nous nous arrêtons à Caleta Rio Secco, au bord de l’océan mais protégé du vent par de gros rochers, il est plus de 18h00. Village de pêcheurs, poissons et algues ? De quoi peuvent vivre ces gens dans un endroit aussi désertique ?

Il est plus de 20h00, donc en pleine nuit en France lorsqu’un médecin d’IMA m’appelle pour me confirmer le nom de la molécule du médicament que je dois acheter.

Vendredi 7 avril 2017

Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)
Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)
Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)

Caleta Rio Secco (Chili en camping-car)

Ils ont dû nous surveiller toute la nuit !!! Vous avez vu, toujours ce beau ciel bleu et il n’ y a plus les températures fraîches qu’il y avait en montagne. Ce matin à 7h00 il y a déjà 20° dans le camping-car, c’est quand même mieux que les 14° de Calama.

Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

Nous continuons sur la ruta 1 et arrivons au-dessus de Caleta Pabellon de Pica. La vue est splendide et encore une fois la brume de chaleur ne permet pas aux photos de refléter ce que nous voyons.

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

C’est glacé, je serais curieux de connaitre la température de l’eau.

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

Farci de beurre d’ail cela ne doit pas être mauvais.

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)
Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

Caleta Pabellon de Pica.(Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

Nous continuons la route jusqu’à un ancien parc marin où l’on peut apercevoir, sur un ilot, une colonie de lions de mer ainsi que des pélicans et de nombreux oiseaux.

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

La ruta 1 débouche, une quarantaine de km avant Iquique sur une très belle autoroute à péage et il ne nous faut que très peu de temps pour arriver à Iquique.

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)
De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

De Tocopilla à Iquique (Chili en camping-car)

Flight park hôtel Iquique (Chili en camping-car)
Flight park hôtel Iquique (Chili en camping-car)
Flight park hôtel Iquique (Chili en camping-car)
Flight park hôtel Iquique (Chili en camping-car)
Flight park hôtel Iquique (Chili en camping-car)
Flight park hôtel Iquique (Chili en camping-car)
Flight park hôtel Iquique (Chili en camping-car)

Flight park hôtel Iquique (Chili en camping-car)

Même si l’environnement est plutôt déconcertant, nous nous installons au Flight Park hôtel. Grand parking empierré au pied de l’hôtel, qui accepte les camping-cars, avec vue sur l’Océan. Tuyau d’eau disponible, WC et douches chaudes nickel chrome, wifi, électricité. Minuscule piscine mais cela fait quand même du bien sous le soleil. Le propriétaire, très sympa nous fait visiter l’hôtel. Il s’agit en réalité d’un assemblage de containers propres dans lesquels ont été aménagé, une partie chambre avec un lit double, une partie chambre avec 4 couchages superposés, un coin cuisine et une salle de bain-WC.  Une porte fenêtre ouvre sur la grande terrasse commune et couverte de canis. Devant il y a une table et des chaises de jardin, vue sur le Pacifique. C’est simple et agréable.

Nous passons tranquillement l’après-midi.

Samedi 08 avril 2017

Très brumeux mais le soleil arrange tout cela rapidement. Nous prenons le petit bus 4 pour aller visiter Iquique. Le chauffeur conduit cela comme si il avait une Mégane RS entre les mains. Le problème est que c’est un peu plus gros. Plusieurs fois je me demande s’il va passer entre les voitures. Cette ligne mène au port en passant en plein centre-ville.

Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)

Iquique (Chili en camping-car)

Nous descendons à une centaine de mètres de la plazza Prat, juste devant une pharmacie, qui n’a évidemment pas mon médicament. La pharmacienne me dit qu’il faut que j’aille à l’hôpital pour l’obtenir. Drôle de chose !

Très jolie place avec la casa espagnole. Toutes les banques sont ici.

Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)

Iquique (Chili en camping-car)

Nous allons récupérer un plan auprès du centre d’informations touristiques et nous flânons jusqu’au port.

Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)

Iquique (Chili en camping-car)

Il n’y en a pas 36. Il n’y en a qu’un. A croire qu’il est nourri ici afin qu’il ne s’en aille pas et qu’il fasse l’attraction. ​​​​​​​

Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)

Iquique (Chili en camping-car)

Nous allons voir ensuite la corvette Esméralda. Il s’agit d’une reconstitution.

Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)

Iquique (Chili en camping-car)

Puis direction la cathédrale qui ne peut malheureusement pas se visiter le week-end.

Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)

Iquique (Chili en camping-car)

Nous retournons sur la plazza Prat et ..................

Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)

Iquique (Chili en camping-car)

...................remontons l’avénida Baquedano. Grande avenue piétonne bordée de bâtiments au style colonial. Cette rue sensée être touristique est déserte, nous sommes très étonnés.

Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)

Iquique (Chili en camping-car)

Nous longeons l’océan jusqu’ à Playa Cavancha. De nombreux surfeur et de nombreux baigneurs mais tous en combinaison, preuve que l’eau ne doit pas être très chaude.

Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)
Iquique (Chili en camping-car)

Iquique (Chili en camping-car)

Le médecin de l’IMA me rappelle pour avoir des nouvelles.

C’est largement l’heure de déjeuner, nous rejoignons Baquedano et nous nous installons dans un restaurant Péruvien.

Iquique (Chili en camping-car)

Iquique (Chili en camping-car)

Nous arpentons ensuite les rues de Iquique. 2 kms pour rejoindre l’hôpital. 2 pharmacies ouvertes en face l’Hôpital. A la première le pharmacien me dit que la molécule n’est pas disponible au Chili. Qu’il faut prendre un autre produit mais qu’il ne l’a pas en stock. Deuxième pharmacie, idem. Nous n’allons donc pas à l’hôpital et sautons dans le bus qui vient juste de s’arrêter. Retour à l’hôtel et rafraîchissement dans la petite piscine. Un petit moment de wifi me permet de mettre un article sur le blog.

 

         Retour accueil                                                                             Humberstone

                                    Tranquiloubilou aux Amériques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans : #Voyages en camping-car, #Amérique du sud en camping-car, #Amériques en camping-car, #Amérique latine en camping-car, #Chili en camping-car
Publié le par charisma45
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

Mercredi 08 mars 2017

Finalement la pluie a fini par tomber hier soir. Dix gouttes comme avant-hier soir. Toujours pas de quoi rafraîchir l’atmosphère. Ce matin c’est gris sur les montagnes mais le ciel est bleu sur Cafayate. La pluie est annoncée pour toute la journée. Nous quittons le camping peu après 9 heures et nous nous arrêtons à la poste pour envoyer une carte postale à mon cousin. A Cafayate, si vous voulez perdre une matinée vous allez au distributeur de billet et à la poste. Dominique fait la queue une demi-heure pour s’entendre dire, il n’y a plus de timbre, demain matin. Il est passé 10 heures lorsque nous quittons Cafayate.

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

La ruta 40 est goudronnée..............

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

..........mais elle reprend son état originel peu après San Carlos. Nous récupérons un couple d’auto-stoppeurs argentin au tout début de la piste. Isabel et Marcos sont à l’université de Buenos-Aires et viennent marcher  sur le bord de la ruta 40, de Cafayate à San Antonio de los Cobres. Nous les déposons à Payogastilla une vingtaine de kms plus loin.

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

La piste est plutôt roulante, 40/45 km/h. Pour l’instant les paysages n’ont rien de fracassant.

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

Nous passons Santa Rosa et cela change du tout au tout.

C’est superbe ! La Quebrada de las flechas.

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

Nous nous arrêtons pour déjeuner vers 12h30 à El Carmen. Il reste 77 kms pour Cachi, nous devrions donc y être ce soir.

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

Nous repartons vers 14 heures. La piste après El Carmen vient d'être refaite et sut 10 kms c' est un vrai billard.......

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

.... mais ce n'est que 10 kms et ensuite elle devient de plus en plus pourrie. Une tôle ondulée cassante ; A certains endroits, nous ne dépassons pas 10 km/h et peu avant Molinos un bruit affolant sous le camping-car. Pas un bruit mécanique, c’est apparemment une vibration importante sous la caisse.

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

Nous nous arrêtons au camping de Molinos. Je ne vois rien d’anormal mais du coup nous restons sur place. Nous repartirons demain, il reste environ 50kms pour arriver à Cachi en espérant que la piste soit un peu meilleure.

Finalement pas une goutte de pluie aujourd’hui alors que la météo annonçait une semaine pourrie et ce devait être aujourd'hui le plus moche.

. Coluche disait « La météo est une science exacte, dommage que les météorologues ne la connaissent pas ».

 

Jeudi 09 mars 2017

Temps superbe ce matin. Avant de partir, je refais un petit tour sous le camion et cette fois je découvre le problème.

Les supports avant des lames de ressorts sont dessoudés sur un point. Nous ne pouvons pas rouler comme ça. Il reste 50 kms de piste jusqu’à Cachi et il y a 20 kms de piste apparemment difficile dans le parc Los Cardonnes. Il nous faut trouver un mécano. On nous en indique un. Le patron de la goméria serait apparemment mécano. Problème, il est absent et ne rentrera que demain soir. On nous en indique un autre. Nous y allons. Il n’est pas là mais l’endroit ne nous inspire pas confiance. Nous sommes bloqués là................

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

...............nous en profitons pour découvrir Molinos.

Joli petit village. Nous nous installons à nouveau au camping. Joli petit camping avec une grande piscine mais vide, un court de tennis plus utilisé (pas de filet).

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

Il y a aussi juste à côté une salle de sport qui semble en construction depuis très longtemps. Il semble évident que de nombreuses communes n’ont plus les moyens d’entretenir leurs infrastructures. Une femme devait passer hier soir pour le règlement mais elle n’ est jamais venu. Comme je tiens une crève depuis 2 jours je me mets à la recherche de médicaments. Pas de pharmacie à Molinos mais un centre de soin. Du coup je me retrouve devant un toubib qui me donne du paracétamol après auscultation. Je vais ensuite faire quelques courses pendant que Dominique lave le linge. Il y a vraiment des escrocs partout. A la superette, le type me demande Ars300 pour 6 bouteilles d’eau. Il doit penser que tous les touristes sont des pigeons à plumer.  Je change donc de crèmerie et je trouve un pack d’eau identique à Ars 108, ce qui est déjà, bien que cher, plus raisonnable. Je retourne voir le deuxième mécano. Il arrive chez lui juste au moment où je repartais et il me dit qu’il va faire un saut au camping de suite. Cinq minutes se passe et voilà le mécano qui se glisse sous Tranquiloubilou. Il dit pouvoir réparer. Rendez-vous est pris pour demain huit heures.

Après-midi farniente. 34° pour la journée qui devait être la plus froide de la semaine avec 19°. 2 jeunes cyclistes français viennent s’installer dans le camp. Ils sont de Marseille et ont pris 6 mois de congés pour remonter de Santiago à Lima en vélo. Arrivent ensuite Isabel et Marcos les 2 auto-stoppeurs que nous avons emmenés hier. Ils ont été emmenés par un camionneur qui transportait des fruits et légumes. Celui-ci leur a donné un cageot de tomates et de raisin. Ils en ont beaucoup trop et font donc la distribution dans le camp. Il nous en apportent donc un peu à nous aussi. Nous constatons qu’ici comme dans de nombreuses villes où nous avons séjourné des gens du village utilisent les sanitaires du camping. Surtout que dans celui-là c’est vraiment bien, ce sont de petits cabinets de toilettes avec lavabo, douches et wc. Vétustes mais très propres et tout fonctionne.

Vendredi 10 mars 2017

Quelques gouttes de pluie vers 5h du matin mais rien de bien méchant. Nous avons rendez-vous chez le mécano à 8h mais le voilà qui arrive au camping à 7h30 et nous dit qu’il va chercher des morceaux de cornière à Cachi pour effectuer la réparation. Il viendra faire la réparation au camping à 13h. Cela sent pas très bon mais pour l’instant nous n’avons pas d’autres choix.

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

Nous allons prendre un café à l’hacienda de Molinos. L’hacienda de Molinos est un bâtiment classé appartenant à la région de Salta et donné en gérance à une société privée. C’est un très bel hôtel-restaurant situé face à l’église San Pedro de Nolasco, classée elle aussi. Nous y prenons un café et surtout nous en profitons pour relever nos mails et mettre nos cartes à jour.

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

Nous allons ensuite visiter le petit musée consacré à la vallée de Calchaquies, ainsi qu’à Molinos. Quelques courses en ville et il est 11h passée lorsque nous revenons au camping. Nous voulons déjeuner de bonne heure au cas ou le mécano serait bien là à 13h. Un résident du camping nous apprend que le mécano vient de passer pour voir le camion. Qu’est-ce que c’est que ce binz? Je file chez le mécano qui n’est évidemment pas chez lui. A mon retour un cycliste m’interpelle et me dit qu’il est le mécano et que c’est lui qui va faire la réparation. Nous emmenons donc le camion chez lui et là il y a bien un petit atelier avec une fosse et un peu d’outillage nécessaire à de petites réparation. C’est indiqué Goméria.

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

Nous laissons donc le camion et allons déjeuner à l’hacienda de Molinos.

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

Très bon restaurant. C’est bourré de français de passage en balade organisée par des agences de voyage de Salta tenues par des français.

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

Je retourne voir le camion en début d’après-midi. Sergio a réparé un support mais le problème est maintenant d’arriver à remettre l’ensemble lame de ressort en face du trou de fixation.

Quelle misère !!! Et il faut maintenant réparer l’autre support.

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)

Nous récupérons le camion à 20 heures. Sergio a passé 9h à se faire chier sur ce p….n de bahut et il me demande Ars 1000 soit 61€. Je ne pouvais pas lui donner que Ars 1000 pour le travail effectué, je lui donne donc Ars 1500 (€91.50) et ce n‘est pas cher payé. Alors là j’entends déjà tous les voyageurs hurler ; Oui ce sont des gens comme vous qui font que tous les prix augmentent !

Direction le camping et nous n’entendons plus les bruits hétéroclites que nous entendions. Maintenant nous n’avons fait que 500 mètres, nous verrons demain et espérons que cette réparation de fortune tiendra le coup jusqu’à Salta où nous irons voir une carrosserie industrielle poids-lourds. Molinos est un beau petit village très agréable que nous n'aurions pas visité sans notre problème mécanique et cela aurait été bien dommage.

Samedi 11 mars 2017

Un bon anniversaire à ma maman qui fête ses 81 ans aujourd’hui. La température s’est nettement rafraichie mais il fait toujours aussi beau. Nous quittons le camping vers 9 h et allons prendre un café à l’hacienda de Molinos. Nous croisons nos auto-stoppeurs Isabel et Marcos qui partent eux aussi vers Cachi. Nous leur proposons de les emmener. Ils commencent la route à pieds le temps que nous essayons de joindre la famille.

Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)
Sur la route de Salta (Argentine en camping-car)