Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de charisma45

Le blog de charisma45

Présentation de nos divers voyages en camping-car

Publié le par charisma45
Punta-Arénas (Chili en camping-car)

Jeudi 10 Novembre

 

Finalement les douaniers reprennent le boulot vers 12h15 et nous passons de suite. Cela prendra un peu de temps car le programme informatique de la douane ne connaît pas Laïka ni Ducato. Le douanier fini par inscrire Fiat sur le document d’importation. Puis passage au guichet de la Sag où il faut déclarer tous les produits d’origine végétale ou animale que l’on détient. Nous ne déclarons que le miel puisque, en alimentation, nous n’avons plus rien.

Chili en camping-car
Chili en camping-car
Chili en camping-car
Chili en camping-car

Chili en camping-car

Retour au camion et là c’est un beau b….l. Il y a des véhicules partout et il nous faut jongler pour arriver à rejoindre la file d’attente pour passer la douane. Un gabelou sympa accompagné de son fidèle cerbère, un très beau labrador, à la vue de notre déclaration nous demande la permission d’investir Tranquiloubilou avec son doudou. Je me demande ce qu’il aurait fait si nous lui avions dit non ! Le chien renifle partout et évidemment s’arrête sur le miel, qu’il n’a pas eu de mal à trouver, nous l’avions posé sur la table. Le douanier regarde à l’intérieur du réfrigérateur, des placards de la partie séjour. Le chien se jette sur le lit et le douanier ne demande même pas s’il y a quelque chose en dessous. Il ne demande pas non plus d’ouvrir la soute dans laquelle j’aurai pu emmener des arbustes ainsi qu’un bœuf complet. Je me demande vraiment à quoi rime ces contrôles. Cela ressemble beaucoup plus à des mesures de protectionnisme déguisées.

Nous passons la douane à 13h après avoir entendu de la bouche du douanier, en français et avec un grand sourire.

Bienvenue au Chili.

Chili en camping-car
Chili en camping-car

Chili en camping-car

Seul le revêtement de la route a changé et le N°. Ici c’est la 255. Ce n’est plus du bitume mais des plaques de béton. Au bruit infernal du vent qui retient le véhicule s’ajoute le « boudoum, boudoum » du passage sur les raccords des plaques. Les moutons sont toujours présents ainsi que les guanacos et les nandou de Darwin (Choique). Le temps est superbe.

Chili en camping-car
Chili en camping-carChili en camping-car
Chili en camping-carChili en camping-car
Chili en camping-carChili en camping-car

Chili en camping-car

Nous nous arrêtons pour déjeuner, à l’abri du vent, à Punta Delgada.

Chili en camping-car
Chili en camping-car
Chili en camping-car
Chili en camping-car
Chili en camping-car
Chili en camping-car
Chili en camping-car
Chili en camping-car
Chili en camping-car

Chili en camping-car

Nous aurions dû prendre la route à gauche en direction de Ushuaïa, mais nous continuons tout droit en direction de Punta Arenas où nous devons retrouver Adeline et Miguel, des anciens collègues de boulot en vacances au Chili.

Quand nous récupérons la route 9 en direction de Punta Arenas, nous avons le vent de 3/4 arrière. Tranquiloubilou souffle un peu et retrouve des vitesses normales. En tout cas il ne fume plus.

Nous arrivons à Punta Arenas vers 16h30 et il nous faut trouver un bivouac. Il n’y a pas de camping à Punta Arenas et nous cherchons d’abord un hôtel qui accepte les camping-cars mais nous abandonnons très vite, vu les prix demandés. 27€ pour une nuit sur un parking avec wi-fi, cela fait cher la connexion. Nous voulons retirer de l’argent mais le distributeur refuse nos cartes, cela commence bien et nous nous rabattons vers un bureau de change. Heureusement nous avions retiré des pesos argentins à Rio Gallegos. Puis nous rejoignons un bivouac Ioverlander sur le port de Très Pentes. Petit parking face à la base navale. Très calme après l’arrivée du dernier bateau en provenance de Porvenir vers 21h30.

Vendredi 11 Novembre 2016

Ce matin il nous faut trouver de l’alimentation car nous n’avons plus rien. Direction une grande chaîne de super marché américain mais le parking est limité à 2.20m. Direction une chaîne répondant au nom de « unimarc ». Cela nous semble mieux achalandé que les super-marchés en Argentine et surtout moins cher.

Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Nous passons ensuite dans un magasin Claro (S53°09'29.2" O70°54'15.56") qui refuse de nous recharger notre carte Claro ou de nous vendre une Chipocard Claro chilienne. Je leur fais remarquer qu’il est écrit sur la porte qu’ils peuvent le faire, mais on voit bien qu’on les emm......  Nous trouvons un autre agent Claro. Deux charmantes dames s’occupent de notre problème et nous repartons avec une Chipocard Claro chilienne. Ensuite il nous faut trouver du wi-fi car Maybelline veut nous parler et là commence la galère. Il nous faut deux heures pour arriver à trouver un point wi-fi qui ne fonctionne pas et finir par arriver dans un restaurant où l’on puisse avoir le wi-fi. Très bon restaurant, « El chimanguito ». Malheureusement Dominique ne finit pas son délicieux ceviche car elle ne supporte pas une herbe présente dans la confection du plat, pourtant excellent, à mon goût. Cela ne fait rien je vais manger deux fois !!!

Maintenant il faut solutionner le problème des retraits d’argent. Nous demandons l’aide d’une personne devant un distributeur. Nous avions bien appris les textes des distributeurs argentins mais les chiliens ont rajoutés des lignes. Il faut d’abord choisir une ligne pour les étrangers. Je me demande pourquoi en France nous avons des distributeurs paramétrés dans plusieurs langues alors que partout ailleurs les distributeurs sont paramétrés en anglais et dans la langue du pays uniquement. Enfin nous respirons, nous avons récupéré assez d’espèces pour pouvoir payer le bateau pour Porvenir quand nous partirons à Ushuaïa. Quand nous partirons car il faut d’abord solutionner les problèmes de Tranquiloubilou. Il ne fume plus mais il fuit toujours. Nous donnons tout notre linge sale dans une laverie et nous filons vers un spécialiste Diésel référencé sur Ioverlander.

Le filtre à gasoil que j’avais déjà réussi à resserrer ce matin n’est toujours pas assez serré. Un quart d’heure chez Mp Diésel et d’après eux tout est solutionné. Nous allons repérer un autre bivouac Ioverlander.

Un petit tour chez le coiffeur. Je n’en ai pas vu depuis 30 ans, mais voilà un coiffeur que j’aime bien.  La coupe est correcte pour même pas 10 euro. Puis c’est le tour de Dominique. Alors là je l’aime vraiment beaucoup ce coiffeur. Dominique est aussi bien peignée qu’en France et n’a pas déboursé 14 euro.

Il nous reste 1h30 à attendre pour pouvoir récupérer notre linge, un petit rummy dans le camping-car va nous détendre de cette journée bien chargée.

Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Après avoir récupéré le linge, nous rejoignons le bivouac repéré cet après-midi et nous allons pouvoir passer une bonne nuit au calme stationné au-dessus d’une station essence.

 

Samedi 12 novembre 2016

Nous sommes donc stationnés au-dessus de la station-service, à la sortie sud de la ville. Endroit très calme. L’accueil du gérant très sympa. Il y a en dessous du parking, mini-market, café, boulangerie.

Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Nous passons une partie de la matinée repos à observer un couple d’oiseaux qui niche sur le parking. Le temps est toujours aussi beau mais toujours le vent froid.

Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Nous allons aussi faire un petit tour dans le grand parc Maria Behety. Très agréable mais le plan d’eau aurait besoin d’un peu d’entretien. A notre retour deux autres oiseaux sont présents sur le parking.

Nous quittons notre bivouac vers 15h00 après avoir fait les vidanges et les pleins, y compris gasoil bien évidemment. 0.69€ le litre, non ne rêvez pas, je doute que l’on revoit cela un jour chez nous !

Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Nous faisons un petit tour en ville.

La plazza de Armas, palacio Braun, Avenue Colon et nous trouvons enfin un café, calme avec le wi-Fi et heureusement, nous avons un message d’Adeline et Miguel, mes anciens collègues de boulot. Ils sont à Torrès del Paine et ils partent en excursion demain toute la journée. Nous nous verrons donc certainement lundi. Nous retournons stationner sur le port pour la nuit. Ma carte Claro achetée la veille ne fonctionne toujours pas pour internet. J’essaie de téléphoner, juste pour voir. Cela fonctionne. Peut-être que la charmante dame a oublié d’activer internet, nous serons obligés d’y retourner lundi. Obligés également de retourner au garage car le filtre fuit toujours.

Dimanche 13 novembre 2016

Ce matin, plusieurs mails, donc la carte Claro fonctionne ; Il lui a fallu un certain temps pour réagir ou peut-être fallait-il émettre un coup de téléphone pour que cela démarre le fonctionnement. Je peux donc envoyer un mail à Adeline pour lui dire où nous sommes.

Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Ils partent ce matin en excursion à Porvenir et ils vont donc passer sur le port. Nous ne les voyons qu’un petit quart d’heure avant leur embarquement et nous espérons nous revoir demain. Nous allons faire un petit tour dans la zone franche. Alors là, ou je n’ai pas tout compris, ou je ne vois pas l’intérêt de cette « zone franche » ; Tout est au même prix voir plus cher qu’en France.

Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Punta-Arenas (Chili en camping-car)

L’après-midi nous allons visiter le cimetière municipal Sara Braun et ensuite nous allons installer le camping-car sous les fenêtres du café ou nous étions hier et profitons ainsi de son wi-fi.

Retour au parking du port pour la nuit.

Lundi 14 novembre 2016

Une petite pensée pour notre amie Lise qui vieilli encore aujourd'hui.

Ce matin encore un grand beau temps mais 9° dans le camping-car. Caillum, caillum. Hier soir j’ai réussi à resserrer le capteur d’eau du filtre à gasoil et Tranquiloubilou ne semble plus fuir. Nous décidons d’embarquer demain matin pour Porvenir. Je m’empresse d’aller au bureau de réservation du port où l’on me confirme qu’il n’y pas de problème si je réserve cet après-midi pour demain matin. Je préfère tourner un peu en ville encore afin de m’assurer que le véhicule ne fuit vraiment plus. Nous partons faire des courses pour plusieurs jours, on ne sait jamais sur les pistes !!!

Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)
Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Punta-Arenas (Chili en camping-car)

Nous retrouvons ensuite mes anciens collègues, Adeline, Miguel accompagnés de sa sœur Erika ainsi que le père d’Adeline. Nous nous sommes donnés rendez-vous dans le restaurant « La marmita ». Accueil super sympa et surtout excellente cuisine Chilienne. Nous dégustons notre premier pisco sur. Une chose est certaine, ce ne sera pas le dernier. Nous passons un agréable moment en leur compagnie, tout comme cela avait été le cas 7 ans auparavant sur une plage d’Hammamet.

Nous les quittons dans l’après-midi, ils prennent l’avion pour Puerto Monte. Nous allons faire les pleins, gasoil, eau et vidanges. Nous passons ensuite au mirador Del Cerro afin de voir le point de vue sur la ville. Nous avons beaucoup apprécié Punta Arénas. Il faut dire aussi que nous l’avons vu sous le beau temps. Cela doit être totalement différent en hiver. Il y aurait, paraît-il, énormément de dépressifs.

Nous retournons au port et évidemment, j’aurai dû m’en douter, quand on vous dit « no problem » ce n’est pas bon signe. Ce matin on me dit, pas de problème en réservant cet après-midi pour demain matin, et maintenant le bateau est plein. Nous prendrons la route pour Punta Delgada afin de traverser le détroit de Magellan. Cela fait 170 kms mais nous gagnerons un jour et nous économiserons 70000 pesos.

 

       Retour accueil      En route pour Ushuaia    Tranquiloubilou aux amériques

Uruguay - Argentine - Chili - Bolivie - Paraguay - Brésil

Publié dans : #Voyages en camping-car, #Amérique du sud en camping-car, #Amériques en camping-car, #Amérique latine en camping-car, #Argentine en camping-car

Commenter cet article

virjaja 11/12/2016 13:49

merci pour ce dépaysement! bisous; cathy

libert 22/11/2016 13:45

a propos du chien renifleur de conneries , il faut les exuser on a bien eu a une autre époque les avions renifleur !!!!!!!!! salutation de nous deux a vous deux .

Nous contacter

Pour nous contacter utiliser le formulaire de contact ci-dessous en bas de l'onglet PAGES

Hébergé par Overblog