Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de charisma45

Le blog de charisma45

Présentation de nos divers voyages en camping-car

Publié le par charisma45

10ème jour (suite).

 

      Roumanie 11

A Targu Neamt, outre le fait que nous découvrions ce drôle de feu qui décompte le temps de chaque couleur, il nous reste à faire tourner les tables pour trouver la route de Neamt. Seul Piatra-Neamt est indiqué. Évidemment il nous faut faire demi-tour à nouveau; nous essayons de tourner à gauche au premier feu car il faut aller vers l'ouest. Environ 200m plus loin un panneau indique Neamt; donc lorsque l'on rentre dans Targu Neamt en venant de Sucéava, il faut tourner à droite au 2ème feu. La signalisation est pire que chez  nous, je pensais que c'était impossible!

Nous visitons le monastère, le musée et la bibliothèque; très, très beau. C' est celui que nous avons préféré.

 

Nous nous dirigeons vers Bicaz par la route 15B. Nous cherchons toujours un endroit pour vidanger; nous n'avons trouvé ni camping, ni aire de camping-car. Lorsque nous trouvons un endroit discret et adéquat il y a toujours quelqu'un. Comme je le disais en Roumanie, le week-end tout le monde est dehors.

La route 15B est belle jusqu'à la montée du col de Petru Voda (907)m. Là elle est complètement défoncée et passe sur une voie à plusieurs endroits. En haut du col je trouve enfin un endroit idéal pour vidanger. Je peux me garer à gauche près d'un forte pente; Cela me permets de vidanger dans la pente; ce qui ne laissera pas d'eau en stagnation. Tout rentre dans le sol au fur et à mesure de la vidange. Notre wc est un wc nautique donc pas de produits chimiques et je vidange toujours les eaux grises après les wc. J' ai à peine commencé à vidanger qu'un bus  se gare derrière moi. J'arrive quand même à mes fins et nous repartons. La descente du col est pire que la montée. La route redevient belle peu de temps avant le croisement des routes 15 et 15B sur le bord du lac de Izvorul Muntelui. Je refais le plein toujours par sécurité; 4.55 Lei le litre et nous allons dîner au restaurant face au lac. Au bout d'un quart d'heure, alors 3 serveuses passent et repassent devant nous, toujours rien. Dominique, alors que je voulais partir, appelle et réclame 2 CIORBA VACA et une bouteille d'eau.  Nous avons franchement l'impression de les emmerder, il n' y a pas d'autres mots. 5mn aprés nous avons nos 2 soupes. Très très bon; bouillon avec beaucoup de légumes: petits-pois, carottes, haricots verts, céleris, poivrons, morceaux de boeuf. Une fois notre soupe terminée la serveuse débarasse la table et ne revient pas. Personne ne veut savoir si nous désirons autre chose. Nous payons et partons. Nous sommes stationnés sur le parking en bordure de route; il y a un boucan d'enfer et pas mal de Rom avec des véhicules immatriculés en France. Je préfère repartir même si la nuit arrive. Une route de virage et en plus l' orage éclate. Nous trouvons à stationner à Hangu devant un bâtiment en construction face à une pension et à l'épicerie. En Roumanie les épiceries s' appellent "magasin mixte". Il reste 33 kms pour Bicaz, nous verrons demain. Quelle journée!! de quoi vous donner envie de repartir. Arrêt: 19h30

 

Kms au compteur: 2665    Conso moyenne générale: 17.8l/100

    vitesse moyenne générale: 53.6km/h

 

L'orage gronde très fort. 20h l' orage est hyper violent et on commence à s'inquiéter. 21 heure, la pluie tombe avec une force incroyable. Dominique me parle de la chambre au cabinet de toilette, je n'entends rien. Dès que cela se calme, au lit mais pas très rassuré.

11 ème jour: Réconciliation avec la Roumanie

 

      Affaissement de chaussée

Nous quittons notre campement vers 8 heures et reprenons la route 15B direction Bicaz. La route est interdite au plus de 13T mais les 38T sont légion. Cela explique sûrement en partie ces déformations importantes. Impressionnant, il y a au moins 1m entre le début et le milieu de l'affaissement. Cela est signalé comme un dos d'âne; il y a plutôt intérêt à rouler doucement. A part cela le paysage est superbe....

 

 

....le soleil commence à pointer son nez lorsque nous arrivons au barrage de Izvorul....

 

Lac Izvorul Montelui 13

.....où nous découvrons ce panneau stupéfiant. Ce ne peux pas être un reste de la dictature communiste, le panneau est tout neuf. Il est évident que nous prenons des photos. Imaginez vous un panneau interdisant de prendre des photos au barrage de Vassivière ou celui de Bort les Orgues.

A Bicaz nous refaisons le plein d'eau et nous nous dirigeons vers Gheorgheni par la route 12C, donc par les gorges de la Bicaz.

 

C'est avec une certaine appréhension que nous prenons cette route compte tenu de toutes les informations dissonantes que j'ai obtenues avant de partir. Pour tout vous dire c'est splendide, superbe; je ne sais quel mot employer mais ce que je peux dire ce sont les seules interdictions que j'ai vues dans le sens Bicaz-Gheorghéni:

- interdit aux plus de 10m

- interdit aux plus de 8t à l'essieu

dans les gorges aux endroits où il est possible de stationner: interdit aux plus de 8T mais un bus était garé à la sortie des gorges. L' interdiction au plus de 10m vaut sûrement pour les virages en épingle à cheveu qui remontent au col du Bicaz après les gorges. On peut imaginer que le bus fait demi-tour mais je ne vois pas où et comment.

Alors pour ceux qui ont peur de la montagne, à éviter en camping-car. Dans tous les cas il est préférable de se garer avant les gorges et de les faire à pied, vélo, moto, ou quad pour ceux qui en sont équipés. Cela pour la simple raison qu'il y a tellement de voitures stationnées dans les gorges, il est impossible de se garer avec nos véhicules. En conduisant, on a pas assez de temps pour s'en mettre plein les mirettes.

Nous passons Lacu Rossu, le col du Bicaz (1256m). La route qui monte et redescend du col est pourrie mais les paysages sont magnifiques.

Nous arrivons à Gheorghéni. Nous nous trompons une nouvelle fois car Sovata n'est pas fléchée, mais cette fois nous nous trouvons dans la Zone commerciale à la sortie de la ville direction Toplita.

Nous faisons demi-tour sur le parking d'une grande surface et décidons de nous  arrêter à nouveau dans un restaurant. Le motel Smolla nous semble bien. Dès notre arrivée la serveuse s'occupe de nous. En 1 heure de temps nous avons effectué un super repas. La soupe est encore meilleure qu'hier. Nous prenons en plus un plat chacun , très bon. Un café chacun, un verre de vin rouge, 1/2 l d'eau, 58.25 Lei (13.98€) qui dit mieux? Je ne suis pas connaisseur en vin mais je l'ai trouvé bon.

La serveuse nous remet sur la route de Sovata; Il faut suivre la route 13B direction Praid.

 

Col de Bucin 01

Col de Bucin 02

Col de Bucin 03

La route est belle  et les paysages superbes. La route se dégrade sensiblement dans la 2ème partie de la montée au col du Buccin (1287m) mais reste très acceptable. Au col, très beaux paysages; de nombreux chemins attendent les amoureux de la balade en montagne. Nous nous arrêtons un petit peu. Il y a un fourgon Wolkswagen immatriculé dans le Jura et de nombreux Roms qui vendent , myrtilles, framboises et fraises des bois.

La route est impeccable pour la descente du col excepté un peu avant Praid où il y a un affaissement du même type que celui que nous avons vu à Hangu. La vitesse est limitée à 30 km/h. Je pense que si je passe à 30 km/h je couche le camping-car. Les voitures passent au pas. Je n'ai jamais vu de choses comme cela.

A PRAID, il y a un monde fou et nous décidons de nous installer au camping Vasskert à Sovata qui nous a été indiqué par un co-listier de Camping-car-infos. Ce petit camping est très bien. L'entrée est un peu juste mais cela passe même avec un Liner de 2.5m de largeur. Il y a tout ce qu'il faut pour un camping-cariste; sanitaires simples mais propres, wi-fi, vidanges cassettes, eau, électricité. Par contre pour vidanger les eaux usées il faut utiliser la cassette wc ou un bidon Fiamma.  A 2 kms se trouve le lac salé de Sovata ou l'on peut se baigner. Arrêt 16h30.

 

Kms au compteur:  2819      Conso moyenne générale: 17.9/100

   Vitesse moyenne générale: 51.8 km/h

 

12ème jour

 Nous nous rendons à la stations de taxi à 200m du camping. Le taxi nous dépose devant le bus qui descend dans la mine. Taxi 15 Lei (3.6€) Billet d'entrée 20 Lei (4.8€)par personne. 2 bus à soufflet et un bus assurent une rotation en continu de 8h à 17h  avec le fond de la mine. Le bus nous dépose à 120m sous terre.

 

Pratiquement toutes les photos prises dans la mine sont floues. Je ne sais pas pourquoi. Est-ce l'éclairage, l'éclairage sur le sel???? Si quelqu'un peut donner une réponse, je suis preneur. En tout cas la mine c'est amusant. De grandes galeries aménagées avec des tables et des chaises, des jeux, une chapelle, un bar, un restaurant. Les touristes viennent pour voir, les curistes viennent y passer une partie de l ajournée pour le bien des voies respiratoires. Certains jouent au ping-pong, d'autres au badminton. Il y a des animations pour les enfants; balançoires; A ne pas louper!!!!!!!!

En sortant de la mine, nous essayons un autre restaurant; très bien! 2 repas complets(entrée, plat, dessert) 2 boissons, 2 cafés 47 Lei(11.28); cela ne vaut pas le coup de s'en priver. Nous reprenons le taxi pour rentrer au camp 15 Lei (3.6€) Je pense que notre système est la meilleure solution pour être tranquille. Pour les inconditionnels du bivouac libre, il est préférable d'arriver à Praid vers 18h30/19h et de stationner sur le parking bus en terre battue à 300m de la mine dans la direction de Sovata sur la gauche. Notre solution nous permet de faire un peu de lessive, de ménage dans le camping-car et de rencontrer Dana, une jeune Roumaine et ses parents. Nous les invitons pour l'apéritif. 2 heures de discussion intéressante; Dana est professeur de français. Les retraités viennent de voir leur pension diminuer de 17% et les fonctionnaires leur salaire de 25%. Salaire d'un pro 300€!!!!!!!!!?????????

 

Retour accueil         Retour (Voyages en camping-car)        de Sighisoara à Brasov

Publié dans : #Roumanie en camping-car, #Voyages en camping-car

Commenter cet article

George 22/06/2011 11:37


Les images sont floues a cause de l'influence de l'humidite et d'un sorte de magnetisme naturel de la mine de sel. Et oui, les professeurs roumains ont des salaires reduits(160, ou 200 ou 300 Euro
par mois)


Nous contacter

Pour nous contacter utiliser le formulaire de contact ci-dessous en bas de l'onglet PAGES

Hébergé par Overblog